09/08/2007

2) Olivier N1: peinture

 

olivier,nu masculin,garçon nu,huile sur toile,peinture

Olivier N1 (100cm x 80cm), peinture à l'huile sur toile de lin.
 

Olivier est un modèle qui a beaucoup posé pour moi. Ceci est le premier tableau à l'huile que j'ai réalisé de lui. A cette époque il avait un petit coté androgyne, et il adorait poser nu.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Commentaires

... Jalouse ;-) je suis très jalouse ;-) (c'est pour rire), sérieusement, j'ai toujours rêvé d'aller en Grèce, la Grèce, les îles, certains coins de Turquie, que j'aimerais visiter aussi, et puis la Grande Grèce, mais c'est déjà ailleurs - ce bleu est dans ma mémoire et pourtant, je ne l'ai jamais vu.

Cette toile-ci me plaît beaucoup. Je suis assez déroutée en regardant vos travaux, c'est vrai qu'il y a énormément à décrypter. Il y a un peu d'Edward Hopper... Un peu de surréalisme. (Delvaux?) On se rend compte que vous avez un regard d'architecte.

Et tout mis ensemble, cela donne quelque chose de tout à fait original.

Écrit par : Pivoine | 17/08/2007

Répondre à ce commentaire

Avec mon regard profane,et ma perception d'ensemble,je suis plus sensible à une atmosphère,à la lumière,ensuite à la recherche des détails ,parfois aux symboles...l'aspect technique m'échappe obligatoirement.Mais j'avoue que c'est agréable que l'artiste commente sa démarche..pour mieux comprendre "sa" signification-
Toutefois,en littérature,un écrit ne t'appartient plus ,dès que tu le livres ...le lecteur s'empare du texte et le sens qu'il y découvre apporte une richesse supplémentaire..à celui que tu y mets à l'origine.

Écrit par : orphea | 14/02/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour aussi a toi, merci de ta visite .... bientot de nouvelles photos sur mon blog !

Bien à toi,
Kevin

Écrit par : Kevin MESTDAGH | 09/04/2008

Répondre à ce commentaire

tres inspiré Bonjour, je découvre par hasard le tableau de nicolas1 superbe. Les couleurs, les géométries et( la porfondeur m'évadent vraiment dans un monde paradisiaque, d'autant plus que la silhouette du jeune garçon et tout simplement magniofique. Je me pose la question, est-il possible de trouver le(les)tableaux? merci à binetôt.

Écrit par : joel | 19/11/2009

Répondre à ce commentaire

Ce tableau a été vendu par la Galerie Reinold Ketelbuters à Bruxelles. Je suis actuellement à la recherche de galeries sérieuses pour vendre mes œuvres. La Galerie Reinold Ketelbuters a fermé ses portes en 2002, la galerie me représentant à Anvers (All Art Is Quite Useless) en 2005. Je vous ferai signe dés que j'expose (si tout va bien une exposition prévue pour octobre 2010 à Bruxelles dans une galerie).

Écrit par : Eric | 21/11/2009

Répondre à ce commentaire

L'énergie tellurique qui se manifeste au loin rejoint l'énergie latente que l'on sent présente chez ce jeune homme

Écrit par : ulysse | 05/12/2011

Répondre à ce commentaire

La toile blanche.

Mes lignes arrondies
ondoient dans l'eau
Chaud

Légères des vagues
encerclent mes pics rosés

Immobile
je baisse les yeux

Je laisse mes rêves
fluide sans trêve

Sa touche
me bouge

Caressent ses mains
mon ventre, mes lignes mouillées

M'effleurent ses yeux
qui font un invite

Je cambre souriante
dans l'eau parfumée

Son souffle je sens
mes lèvres j'éclose!

Écrit par : G.Olivié de Fourtané | 07/12/2011

Répondre à ce commentaire

Petit mot pour G.Olivié de Fourtané
Merci pour ce poème. J'ai aussi beaucoup aimé celui présenté en
http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=5855&cat=10
car il évoque pour moi des souvenirs à la Mer du Nord en Belgique :) Bon travail, peut-être à bientôt...

Écrit par : Eric | 08/12/2011

Répondre à ce commentaire

Petit mot pour Ulysse:
Merci pour ce commentaire visant si juste! On reconnaît de suite votre écriture, je recommande à tout le monde de lire votre blog ;)

Écrit par : Eric | 08/12/2011

Répondre à ce commentaire

Superbe ! Ce tableau n'est pas seulement érotiquement troublant, il est... vivant. C'est comme si l'air du large entrait par la fenêtre. Plus je visite ton site, plus j'aime ce que tu fais, Éric ! Je suis très admiratif. Tes modèles ont bien de la chance de se trouver immortalisés par quelqu'un d’aussi talentueux !

Écrit par : Jay | 17/12/2011

Répondre à ce commentaire

Petit mot pour Jay
Merci Jay, tes compliments vont me faire rougir ;)
Concernant mes modèles, c'est vrai qu'actuellement je ne dois plus trop chercher: ils viennent spontanément se proposer pour poser, j'ai le choix. Or je ne les paye pas sinon parfois en photos ou en esquisses. Une fois choisis, ils savent en effet que cette beauté qu'ils ont en eux sera immortalisée. En même temps je me dis que j'ai énormément de chance moi aussi: je leur suis très reconnaissant de cette confiance qu'ils mettent en moi en laissant tomber leurs vêtements. Se montrer tout nu, c'est aussi se rendre fragile par rapport à celui à qui on se montre. Un garçon est particulièrement fragile car certaines de ses émotions sont directement visibles, tu en sais quelque-chose, cela transparaît dans certains de tes récits. A moi d'être digne de leur confiance! Souvent aussi on crée des liens particulièrement forts car qui dit se dénuder physiquement dit aussi se raconter...

Écrit par : Eric | 18/12/2011

Répondre à ce commentaire

une toile qui a un petit côté Salvator Dali pour ses couleurs ....

Écrit par : aramis-ding | 18/12/2011

Répondre à ce commentaire

Superbe tableau! J'aimerais le voir en taille réel... J'aimerais vraiment voir l'objet en lui même.

Je suis presque un ignare en peinture mais ça ne m'empêche pas d'avoir un ressenti sur l'équilibre, le vivant, la présence d'une oeuvre. Et je trouve la composition impeccablement équilibrée! Juste ce qu'il faut où il faut. J'en veux pour preuve le coin de l'oreiller en bas à gauche qui est là juste pour "faire contrepoids" et sans lequel plus rien n'irait. =) (enfin...pour moi)
Et puis il y a un calme et une fixité qui ressortent, qui font vivre l'instant. J'ai l'impression que c'est la teinte chaude du corps du garçon qui l'emporte alors qu'en réalité la chaleur devait être omniprésente... Le jeu de lumière et d'ombres... Je n'ai pas d'autre mot: c'est magnifique. J'adore! De toute façon j'ai toujours trouvé que la lumière, lorsqu'elle prend cette dimension matérielle et liquide, est l'un des supports les plus merveilleux de l'art. =)

Désolé, je ne pensais faire qu'une petite critique comme ça mais je me suis laissé emporter par mon enthousiasme. ^^

(oh et... je ne résiste pas! C'est sans doute mon côté pervers mais ce panache de fumée blanche qui s'érige au loin, monte inexorablement, combiné à la position du garçon... J'y ai vu un symbole. :D)

Écrit par : Le Forban | 19/01/2012

Répondre à ce commentaire

Petit mot pour Le Forban: merci pour le chouette commentaire! C'est bien vu concernant le symbole. Quand on vit très intensément certaines choses on le lit plus facilement :) Ulysse parle d'énergie latente, d'autres ont parlé d'énergie débordante... Malheureusement le tableau se trouve dans une collection privée et donc il n'est plus possible de le voir en vrai. Salutations amicales,

Écrit par : Eric | 19/01/2012

Répondre à ce commentaire

Je préfère cette métaphore-ci d'un délicieux et inéluctable moment que celle du "Lonesome Cowboy" de Murakami! Comme quoi en restant dans la suggestion on obtient un effet bien plus puissant qu'en montrant tout. Et puis les coussins, peluches géantes, polochons et traversins ont parfois été si accueillants certains matins :D

Écrit par : Andrea | 29/06/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.