12/09/2007

28) Aïnigma γ, diptyque

Aïnigma γ, le diptyque et deux détails


 

tableau à l huile,tableau de piscine

Aïnigma γ, diptyque, © Eric Itschert


Concernant Aïnigma γ, peint en 1995,  je voulais  en même temps aborder le thème des piscines et en même  temps  garder une part d'insolite.  J'ai essayé de donner un aspect "cuivré" à mon personnage de gauche, comme si j'avais rendu une statue de cuivre vivante (1).  Ici c’est un homme en bronze et non une femme en ivoire comme dans le mythe de Pygmalion et Galatée (2). 

 

  

cristal 001© Eric ITSCHERT
 

(1) La métamorphose de la statue en homme vivant se fait avec l'aide bienveillante des ntr, évoqués par les drapeaux. (Concernant les ntr, voir texte n° 17 en archives). Dans le langage symbolique des Alchimistes, tout ce qui est infiniment petit contient l'infiniment grand et vice-versa. Et tout acte aussi petit soit-il peut avoir des conséquences infinies dans l'univers. Ne dit on pas de nos jours qu'un battement d'ailes d'un papillon ici peut provoquer une tempête à l'autre bout de l'univers? L’homme a un pied posé sur une sphère. On peut lire la sphère de manière littérale comme une boule de cristal. Mais on peut aussi la lire, dans un sens second, comme une évocation de l'univers... L’homme est grand par rapport à la sphère, et pose le pied dessus comme s’il pouvait l’écraser. Pourtant sa vraie dimension est très relative : une sorte de Golem crée par l’homme créé par l’Ineffable. C’est un paradoxe que j’ai voulu évoquer. Quant à nos actes...il serait temps que l'homme se responsabilise un peu plus sur cette terre, car je parle d'un battement d'ailes de papillon, alors qu'en est-il de déforestations sauvages de forêts entières avec ses myriades de papillons différents? Ce sont des univers entiers qui disparaissent ! Quittons un instant le niveau symbolique pour remarquer que nous anéantissons à jamais des milliers de possibles pour trouver de nouveaux médicaments à partir d’espèces jusqu’ici inconnues.

 

(2) Paul Delvaux a fait un tableau très intéressant sur le sujet, c’est « Pygmalion » où le rôle homme-femme est aussi inversé. Le tableau se trouve ici à Bruxelles au ‘Musées royaux des Beaux-arts de Belgique, inv. 7544. 
 

cristal 002

 
 © Eric ITSCHERT
 
 
   
 
 
Axel 008
 

Commentaires

dis moi,que de thèmes évoqués dans un si court espace:on rejoint vraiment l'infiniment petit contenant l'infiniment grand..il est vrai qu'on peut interprèter le tableau à différends degrés...Merci de donner tes clés ,c'est important-mais je crois que les symboles pour cette fois,en tous cas,j'aurai pu les capter ..bonne soirée

Écrit par : orphea | 14/02/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.