12/11/2007

41) Série des Cyclades, commentaire, DEUX et TROIS.

 

Commentaire sur la série des Cyclades.

 

Lire le début de la note

 

impressionnisme,peinture en tubes,huile crue,pochades,van gogh,toile brute,van eyck,icones,irpa,hockney,technique

 Triptyque avec monochrome rouge, © Eric Itschert

 

 

DEUX. L’aspect technique.

 
La peinture s’efface devant le sujet.  Techniquement, elle est le contraire de ce que certains galeristes et certains critiques d’art croient que doit être la peinture à l’huile. Pour ces derniers, peindre à l’huile consiste à peindre en pleine pâte, et avec des contours flous et estompés. 

 
Même si j’adore l’impressionnisme (2), il faut bien admettre que, techniquement, la peinture à l’huile est morte avec les impressionnistes. C’est l’époque où on commercialise la peinture à l’huile en tubes.  Et pour des raisons commerciales (plus longue conservation de la peinture dans les tubes) on mélange les pigments à de l’huile crue, beaucoup moins résistante que l’huile utilisée par les anciens. Les pochades (=peinture réalisée en un seul jour) de Van Gogh résistent encore assez bien au temps.  Mais si on peint par grosses couches et en plusieurs journées, on est perdu.  Si on souhaite en plus une matité on va à l’encontre même des principes de la peinture à l’huile et techniquement on réalisera une ‘croute’. Si on peint sur une toile brute sans apprêt l’acide de l’huile va ronger la toile. De la peinture à l’huile du 19e et du 20e siècle il restera peu de choses alors que l’on pourra toujours admirer un Van Eyck.  Ce n’est pas évident d’aller à l’encontre d’un demi-siècle de lecture univoque de l’histoire de l’art ‘officielle’ et mondialisée. Cette lecture est totalement obscurantiste en ce qui concerne les techniques de la peinture.  Je n’ai rien contre la peinture au couteau en grosses épaisseurs, ni contre la peinture délayée à force rasades de térébenthine comme si on utilisait de l’aquarelle.  Mais croire que c’est cela la technique appropriée pour la peinture à l’huile est un total non-sens.

  

TROIS. Conclusion.
 

La série des Cyclades se veut donc, sous une apparence innocente, combattre des préjugés sur deux plans différents : le rapport photo-peinture (3), et l’aspect technique.

 

chute icare,icare,peinture,huile

  Détail: un des panneaux du triptyque, la chute d'Icare

 

 

(2)  Parallèlement à deux courtes périodes abstraites, je n’avais pas encore 20ans quand j’ai réalisé un certain nombre de tableaux inspirés des impressionnistes. C’était mon ‘écolage’, avant de découvrir à partir de la technique des icônes que j’avais fait fausse route. Mes voyages en Grèce et en Russie m’ont fait redécouvrir des techniques perdues ici depuis longtemps, et je suis aussi très reconnaissant à l’IRPA (Bruxelles) d’avoir accepté mes visites et mes questions…

(3)  Concernant le rapport photo-peinture, je ne puis que vivement conseiller à tous ceux que cela intéresse de lire ce que Hockney en dit et d’observer ses travaux à ce sujet.

 

 

impressioniste 002
 
A 17 ans je peins cette esquisse à l’huile pour un projet de grande toile intitulée ‘Nénuphars’. Les pinceaux sont gros et la touche épaisse… Mes abstraits, eux, sont réalisés soit avec des laques très fluides (1ere période), soit avec de l’huile (2ème période, le type de laque utilisée n’étant alors plus disponible dans le commerce, m’obligeant à changer totalement de style).
 

 

 

Commentaires

c'est surprenant de voir chez toi ce style impressioniste(c'est l'impressionisme qui m'a fait aimer la peinture quand j'étais scolaire-ce n'était pas une peinture austère-)oeuvre de jeunesse..!tu parles de la qualité des peintures utilisées par les imp. mais il doit exister des méthodes de conservation des tableaux,non?pour qu'ils ne soient pas altérés.Je trouverai bien dommage que les toiles de Monet s'abiment avec le temps-(et d'autres)bon week-end bisous

Écrit par : orphea | 17/05/2008

Répondre à ce commentaire

Un passage rapide pour venir admirer tes oeuvres et lire tes derniers articles bon dimanche bises

Écrit par : domi | 27/09/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.