21/01/2008

58) Lecture superposée de ces labyrinthes - Étymologies grecques du mot labyrinthe: celle que j'ai retenue.

Lecture superposée de ces labyrinthes.

 

(Labyrinthes à une seule voie – Labyrinthes à plusieurs voies)

 Voir n° 48 avant de lire ce texte.


Vouloir privilégier un des deux types de labyrinthes au détriment de l'autre est une erreur: bien souvent un labyrinthe est ET un labyrinthe à une seule voie, ET un labyrinthe à plusieurs voies, dans le symbole il faut abandonner le binaire oui-non auquel nous nous raccrochons trop souvent de peur de perdre nos repères rationnels si limités.

 

Et dans cette lecture complexe, il faut parfois imaginer ces labyrinthes se superposant, comme un calque permettant une nouvelle lecture d'un dessin. Nécessité aussi d'une lecture à niveaux multiples où tantôt le labyrinthe à une seule voie est faste et l'autre néfaste, et tantôt vice-versa…

 

2222 005

 

 

Notons enfin que le labyrinthe avait toutes sortes d’utilisations, même symboliques comme systèmes de protection par exemple. On a ainsi trouvé des gravures de labyrinthe à côté d'entrées d'habitations.

 

 

Étymologies grecques du mot labyrinthe: celle que j'ai retenue.

 
Dans le cas de l'étymologie grecque du mot labyrinthe, je suis la thèse de Paul de Saint-Hilaire, qui erre bien souvent au gré de sa fantaisie, mais qui a aussi parfois des intuitions de génie.

 
LABRUS: des historiens et des ésotéristes (dont même Guénon) voulurent absolument voir dans le mot LABRUS (la hache) l’origine du mot

 

egyptologie 009

 

Or cela est impossible, car le mot ‘labrus’ est latin et bien postérieur à la formation du mot ‘laburinthos’ en grec. Selon d’autres, il existe un mot grec ‘labrys’ qui signifierait ‘double hache’, et en effet la double hache est un symbole constamment représenté dans la civilisation minoenne, jusque sur les fresques et les poteries. Toutefois, vouloir arrêter l’étymologie du mot labyrinthe là est dommage. C’est se priver d’un jeu de mots et de bien des subtilités qui nous permettraient de mieux comprendre la symbolique du labyrinthe. Car pour les anciens, la complexité du labyrinthe était liée à celle du nœud, à ce qui lie à la vie et chez les Egyptiens au nom.

Ici, je me trouve obligé d'interrompre le fil de mon propos pour vous expliquer quelques notions de base sur les divinités égyptiennes. Pourquoi soudain des dieux égyptiens dans une étymologie grecque d'un mot? Patience.

 

sceau-cretois-002

 Sceau crétois

 

 

Voir le n° 59 (dans ‘notions de base’)

 

 

 

11:37 Écrit par Eric dans Symbolisme | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : guenon, etymologie, labyrinthe, sceau cretois | |

Commentaires

Un passage dans ton univers pour te souhaiter une bonne soirée et te faire un gros bisou !

Écrit par : Mélusine | 21/01/2008

Répondre à ce commentaire

amusant ce dédale que tu traces..mais très bien construit:je sens un esprit rigoureiux-je vais suivre ce labyrinthe là..Dans tous les cas je n'ai pas de grands souvenirs de la civilisation egyptienne,et la curiosité est un trait de mon caractère-(instructif!!)

Écrit par : orphea | 10/02/2008

Répondre à ce commentaire

Double hache = double aspect de l'énergie sexuelle liée au labyrinthe,( Thésée et Ariane) symbole de l'intérieur de l'être humain et de la Terre où l'âme doit affronter le monstre qu'elle-même a créé à travers les siècles et les vies successives, l'Ego, et qui ne peut s'en sortir que par l'union sexuelle homme-femme qui seule fournit le fil d'Ariane, ce fil qui doit tisser la toile, le vêtement + - de l'Androgyne alchimique, l'Adam-kadmon, l'Homme parfait... + d'infos chez Samaël Aun Wéor

Écrit par : Museau | 22/02/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.