07/12/2008

91) Le mandala

Première approche du mandala.

 

Version modifée le 21/10/2016

 

 

mandala,tibétain,miroir chinois,bronze,image,lotus,bouddhisme,centre,bouddha,cercle,jung,musées royaux art et histoire bruxelles

 Shri yantra. Le Shri yantra est tenu, en Inde, pour être le mandala le plus puissant. Il représente le principe créatif éternel de l’univers, avec son déploiement depuis la source centrale 

 

 

 

Le mandala nous donne une image cosmologique du monde en un tout ordonné et structuré.  Cette image est comme une carte mythique qui nous guide visuellement vers la réalisation de nous-même.

 

 

'Mandala' est un terme sanskrit signifiant cercle, mais aussi par extension sphère ou environnement.

 

'Mandala' est un terme sanskrit signifiant cercle, mais aussi par extension sphère ou environnement. 

 

En pratique, le dessin d'un mandala est souvent très complexe et contenu dans une enceinte carrée.  Il se veut résumé de la manifestation spatiale du monde.  Un peu comme le disque P'i abordé précédemment où la manifestation matérielle est symbolisée par la pierre et la Puissance divine ou l'Absolu par le centre vide, le mandala se veut représentation et actualisation de la / des puissance(s) divine(s) et/ou du Bouddha.  Autrement dit le mandala est un symbole spatial de la Présence divine ou du Bouddha qui siège au centre du monde.  La Présence divine peut elle-même se présenter sous forme d'un neter.

 

 

 

mandala,tibétain,miroir chinois,bronze,image,lotus,bouddhisme,centre,bouddha,cercle,jung,musées royaux art et histoire bruxelles

Statue de Bouddha.  Le motif du lotus orne le socle de la statue. Le Bouddha est comme nu, dans la pureté de l'enfant naissant. Exposition " Timeless Values - Treasures of Himalayan Art", 2008, Commission européenne, Bruxelles.

 

 

 

Le mandala tantrique est peint ou dessiné comme support de méditation et est tracé sur le sol pour des rites d'initiation.

 

Le mot mandala, en hindouisme, peut signifier toute structure ou forme d'organisation.  Le mandala tantrique est peint ou dessiné comme support de méditation et est tracé sur le sol pour des rites d'initiation.  C'est essentiellement un carré orienté à quatre portes contenant cercles et lotus.  Il est peuplé d'images symbolisant le divin.  Les portes extérieures sont souvent pourvues de gardiens.  Il faut, comme pour le labyrinthe, aller de la périphérie vers le centre.  Et le centre symbolise l'état indifférencié de l’Ineffable ou du Bouddha-chakravarti.  Dans le Bouddhisme extrême oriental, le mandala est peint en forme de lotus dont le centre et chaque pétale portent l'image d'un Bouddha.

 

C.G. Jung (1875-1961) relève que les mandalas structurent la psyché en lui indiquant le chemin de sa totalité intérieure, de son entièreté.

 

Le mandala existe aussi dans la tradition chrétienne, par exemple sous forme d'image du Christ entouré de la mandorle inscrit dans un rectangle.  Les symboles des quatre évangélistes occupent chacun des coins (tétramorphe).

 

 

 

  

 

Origines asiatiques du mandala.

 

 

Origines indiennes.

 

Parmi les objets les plus anciens ressemblant à des mandalas, il y a ces plaques votives retrouvées dans le nord de l’Inde, à Mathurâ.  Dans les inscriptions elles sont nommées « ayagapattas ».  Elles datent du IIè ou IIIè siècle après J.-C.  Ces mandalas sont sans portes mais possèdent pour le reste toutes les caractéristiques des mandalas tibétains ultérieurs : un format circulaire contenant en son centre une image sacrée.  L’image sacrée est entourée d’emblèmes et d’êtres célestes assortis.  Dès le Vè siècle, les objets circulaires pour le culte et la méditation deviennent courants en Inde : ils offrent la même image cosmologique.  On retrouve ces formes du mandala dans les temples de l’Inde. 

 

Il est communément admis que la tradition tibétaine du mandala, tant au Bhoutan, au Népal qu’au Tibet, provient de l’Inde.

 

Il est communément admis que la tradition tibétaine du mandala, tant au Bhoutan, au Népal qu’au Tibet, provient de l’Inde.  Des sanctuaires entiers, comme le monument de Borobudur à Java, sont construits sur un modèle de mandale en trois dimensions.

 

 

mandala,tibétain,miroir chinois,bronze,image,lotus,bouddhisme,centre,bouddha,cercle,jung,musées royaux art et histoire bruxelles

Ci-dessus: dessin d’un mandala tibétain, 21ème siècle.

 

 

 

 

Origines chinoises.

   

 

mandala,tibétain,miroir chinois,bronze,image,lotus,bouddhisme,centre,bouddha,cercle,jung,musées royaux art et histoire bruxelles

Dessin d’un miroir en forme de disque, dynastie Han, 1er siècle après J.-C., bronze, diamètre 21 cm, Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles.  inv. L471

 

 

Dans les Musées royaux d’Art et d’Histoire à Bruxelles, nous trouvons des miroirs chinois en bronze très curieux.  Ils datent du premier siècle après J.-C.  Sur leur dos, ils présentent des symboles cosmiques se déployant en un décor très sophistiqué.  Ils sont toujours ronds, à l’image du ciel dont ils captent la lumière cosmique. 

 

Ces miroirs étaient d’usage domestique ; une inscription sur l’un d’eux en témoigne.  Entre les feuilles du motif central, il est écrit en caractères archaïques : « chang yi zi sun » qui signifie « que ce miroir soit utile à votre descendance pour l’éternité ».  On a retrouvé quantité de ces miroirs dans des tombes antiques.  Le bouton central possède une encoche à cordelière.  Certains archéologues ont voulu voir dans les spirales du modèle repris par le dessin ci-dessus des « piliers du ciel », d’autres les huit périodes de l’année solaire chinoise. 

 

 

On a alors découvert que les contrastes de teintes ne sont pas dus à des différences d’alliages du bronze mais au traitement de sa surface.

 

La photo (ci-bas) de cette note montre un autre miroir de la même époque.  Il est particulièrement curieux et a été récemment nettoyé.  On a alors découvert que les contrastes de teintes ne sont pas dus à des différences d’alliages du bronze mais au traitement de sa surface.  Sur ce miroir on voit clairement émerger la structure du mandala : cercle central avec ses émanations en forme de pétales, 8 cercles secondaires contenus dans un deuxième cercle, carré, portes en forme de T, et cercle extérieur à 5 bandes.  Il suffit de comparer ce dessin à celui d’un mandala tibétain pour voir les similitudes.  Bien sûr ici encore certains historiens, tenant à leur marotte, ont lu les T comme des « pics sacrés supportant le ciel ».

 

 

mandala,tibétain,miroir chinois,bronze,image,lotus,bouddhisme,centre,bouddha,cercle,jung,musées royaux art et histoire bruxelles

Ci-dessus: photo d’un miroir en forme de disque, dynastie Han, 1er siècle après J.-C., bronze, diamètre 16,1 cm, Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles.  inv. L400.

 

 

"Des légendes chinoises mentionnent des "animaux dans le miroir". Les dos de certains miroirs étaient utilisés comme mandalas pour la méditation et représentaient habituellement des animaux dans les quatre directions.  Les directions sont vues comme des cycles du temps autour du temps immobile. Ces cycles de l'univers manifesté sont les multiples reflets du Un. De même que l'univers a été comparé à un miroir où Dieu se contemple, les miroirs sont faits à des fins de contemplation personnelle. Semblables à la lune reflétée, ce sont des portes par lesquelles les âmes peuvent passer." ("La Spirale Mystique - Le voyage itinérant de l'âme", Jill Purce, Editions du Chêne pour la traduction française)

 

Je crois que l’ancêtre le plus dépouillé du mandala, la forme la plus épurée, est le disque P’i.  On est loin des mandalas tibétains complexes qui, paradoxalement, doivent nous aider au détachement du monde des formes... 

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi:

 

Cliquer sur les photos pour accéder aux notes:

 

 

mandala,tibétain,miroir chinois,bronze,image,lotus,bouddhisme,centre,bouddha,cercle,jung,musées royaux art et histoire bruxelles73) Le disque pi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mandala,tibétain,miroir chinois,bronze,image,lotus,bouddhisme,centre,bouddha,cercle,jung,musées royaux art et histoire bruxelles93) Le mandala en Europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mandala,tibétain,miroir chinois,bronze,image,lotus,bouddhisme,centre,bouddha,cercle,jung,musées royaux art et histoire bruxelles328) Dieux des carrefours, dieux lares et maisons des esprits 

Commentaires

Le mandala est bien à la mode en ce moment ! je passe pour te dire que tu as une surprise sur mon blog aujourd'hui bisous

Écrit par : domi | 07/12/2008

Répondre à ce commentaire

Je passe te dire bonsoir, et lire.......chez toi.....Bisous Eric....

Écrit par : Goellia | 10/12/2008

Répondre à ce commentaire

ton premier article sur les mandalas etait interessant ,mais moins personnel! bisous à toi

Écrit par : orphea | 11/12/2008

Répondre à ce commentaire

Extra tes Mandalas .
Mais le plus c'est que tu expliques bien .
Je te fais un gros bisou ...le dernier de 2010.
Et vous visiteurs ...moi aussi je fais des mandalas apophysicaux ;-)
Là c'est une pub sponsorisée par Eric ....
http://blogdenuit.skynetblogs.be/
Merci Eric :-)

Écrit par : *MeL* | 30/12/2010

Répondre à ce commentaire

Je ne connaissais pas les origines asiatiques du mandala et je serais plutôt intéressée par la dynastie Han comme les vases ou les sculptures; le mandala tibétain est très beau également. J'apprends aussi en lisant ton article l'existence des tampons sculptés dans le bois, dommage un peu moins colorés :-) je te souhaite une bonne soirée bisous

Écrit par : domi | 01/02/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.