21/07/2009

121) A la recherche de traces d'Icare, le jeu

Traces d'Icare, le jeu

 

(Voir le n° 120 avant de lire ce texte)

 

Au cours d'une longue promenade à la mer, je suis reparti à la recherche de nouvelles traces d'Icare. Bien sûr il s'agit d'un jeu. Et bien sûr pour moi il y a un lien entre toutes les photos que je vous présente ici.

 

La première nous montre un soleil plutôt physique, matériel, c'est le nom d'une villa à Duinbergen (Mer du Nord, Belgique).

 

La seconde photo est prise dans une petite église à Duinbergen : il peut s'agir d'un soleil symbolique, mais aussi du cosmos, de la porte vers le ciel ou encore d'un mandala. Les mandalas peuvent en quelque sorte être considérés comme des cartes servant à retrouver notre propre centre, ou le ciel, ou l'au-delà.

 

La troisième photo souligne cela, je l'ai grossièrement retravaillée afin de suggérer des portiques vers « l'ailleurs ».

 

La quatrième photo montre le paysage dans lequel Icare s'est un instant posé, n'était-ce que dans mon imagination. Elle montre la frontière incertaine et toujours mouvante entre la terre et l'eau, entre ces deux mondes que sont notre imagination intuitive et créatrice et le monde des phénomènes qui nous entoure.

 

La cinquième photo montre « le palais », cela peut être le palais du Roi Minos d'où s'est échappé Icare. C'est un palais aussi fragile que notre vie terrestre, aussi fragile qu'une bâtisse de sable construit sur de fausses valeurs, signe de notre esclavage. Le palais va disparaître.

 

La sixième photo marque une pause, et nous rappelle aussi par un « retouchage » grossier de la photo qu'il s'agit d'un jeu.

 

La septième et la huitième photo montrent l'emplacement de traces d'Icare et le paysage où Icare s'est un instant posé.

 

La neuvième photo découvre le passage d'Icare vers l'autre monde , la transformation complète, le pendu dans les cartes du tarot, la « Douat » dans l'antiquité égyptienne. C'est un trou dans la plage, un trou de lumière, un miroir par lequel il faut passer. La dixième photo dévoile un détail d'un dessin d'Icare aquarellé : pendant que le palais de sable est en train de disparaître petit à petit, Icare s'est lové dans ma pensée et mon monde imaginaire... comme un parfum subtil mais ineffaçable, à la fois matérialisation du mythe et de mon désir de liberté...

 

 

duinbergen 171

duinbergen 172

joke 180

knokke 199

knokke 197

joke 177

knokke 057

knokke 206

knokke 205

 

2009-07-01-icare 001

 

 

 

Et le retour à Bruxelles...knokke 214knokke 217knokke 216

19:36 Écrit par Eric dans traces d'Icare | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : duinbergen, icare, mer du nord, douat, miroir | |