15/02/2010

144) Photos : création de paysages, 2

 

Living Art

 

(Voir note précédente n° 143)


Cette note a été modifiée le 4 avril 2012

montagne,land art,haruki murakami

  

« Les montagnes vivent. Elles se métamorphosent au gré de la saison, de l'heure, du point de vue, et même des états d'âme de l'observateur. Il est par conséquent tout à fait fondamental de savoir que nous n'en percevons jamais qu'une partie, qu'un tout petit fragment. »


Haruki Murakami, « La course au mouton sauvage », Editions du Seuil.

 

 

 

montagne,land art,haruki murakami,mouettes,nuages

 Photos: « Montagne 1 » et « Montagne 2. © Eric Itschert and co

 

Par cette série de photos nous venons de créer une nouvelle forme de "Land Art": le "Living Art"...  :D


Modification 04/04/2012: La photo du dessus est fidèle au présupposé expliqué dans la note précédente. La photo qui suit (Montagne 2) est une photo que j'ai depuis lors retouchée avec un programme plus complexe que celui livré avec l'appareil Samsung Digimax S600: Adobe Photoshop.  Evidemment cela permet de faire des choses bizarres comme de faire traverser des montagnes par des mouettes, et de mélanger des photos de petits objets (dans ce cas un caillou) avec d'autres d'immenses paysages (ici un ciel photographié depuis le Cinquantenaire en pleine ville de Bruxelles). Cela bouleverse notre perception des échelles de grandeur. C'est une autre piste de recherche...

 

 

09:32 Écrit par Eric dans Living art | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : montagne, land art, haruki murakami | |

Commentaires

Comme le temps en montagne, il change tout le temps, la montagne selon les saisons et le climat peut-être très différentes... J'aime mes montagnes je ne pourrai pas m'en passer, bel article Passe une bonne semaine

Écrit par : domi | 15/02/2010

Répondre à ce commentaire

Petit mot pour domi... Je comprends ton attachement pour tes montagnes! J'ai de très beaux souvenirs de jeunesse de Zermatt dans le Valais Suisse! Mon père nous avait fait découvrir ces montagnes dont il était tombé amoureux! Il avait découvert le Cervin tout jeune lui aussi...
Ici je trouve ce texte de Murakami particulièrement adapté non seulement à ce post mais aussi au précédent. Pourtant Murakami imagine ce texte... sur une promotion pour un site montagneux! Il ne faut pourtant pas s'y tromper: Murakami aime brouiller les pistes. Le héros du livre, après s'en être moqué, éprouvera la véracité du texte... Bisous!

Écrit par : Eric | 16/02/2010

Répondre à ce commentaire

Formidables...sur-realistes!

Écrit par : Giacomo | 17/02/2010

Répondre à ce commentaire

je retrouve ma montagne des Alpes... :-)
superbe!
bisous Eric

Écrit par : angel | 23/02/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.