27/04/2010

152) Du cœur à la périphérie

...et du principal à l'accessoire.

 

Voir le début du texte

 

Du cœur à la périphérie.


Le cœur de mon travail est donc la peinture, la peinture à tempera à l'ancienne (pigments et jaune d'œuf) héritée de mon métier d'iconographe, et celle à l'huile.  Parfois les deux se superposent ou se juxtaposent en une seule œuvre.  Bien sûr j'ai toujours eu comme idéal d'être un artiste aussi complet que possible, un peu à l'image des artistes de la renaissance italienne...  Parfois cet idéal n'a pas été facile, j'ai ainsi fait œuvre d'architecte, d'architecte de jardin, d'aquarelliste, de peintre à tempera, à l'huile, à la gouache, à l'acrylique, de peintre d'icônes, de peintre mural, de dessinateur, d'illustrateur, de photographe...

 

 

Du principal à l'accessoire.

 

Les nouveautés offertes par le progrès technologique me fascinent en raison du faisceau infini de possibilités qu'elles offrent.  Chaque fois pourtant j'éprouve la nécessité de retourner au cœur de mon travail, la peinture.  De mon travail, les dessins, les installations, les photos et les montages numériques ne sont que l'accessoire, promis à une durée de vie plus courte, voire éphémère.

 

Mais une fois sur Internet, comment distinguer le cœur de l'accessoire, du périphérique ?  Chose étonnante que de faire œuvre d'alchimiste alors qu'on a déclaré la mort de la peinture et que toutes les illusions numériques sont permises.  Mélancolie, tu ne me lâches pas...

 

A la dernière foire d'art contemporain visitée, j'ai remarqué que le public prenait un dessin exposé par une galerie pour une photo, que des photos semblaient être des peintures, bref que les frontières entre les genres devenaient totalement perméables.  Moi aussi, quand je me promène en périphérie de mon travail, je joue. 

 

On pourrait croire, en voyant la photo du bas, qu'elle représente la réalisation d'un dessin au crayon et au bic bleu d'après une photo noir et blanc d'un modèle.  Mais qui dit que c'est vrai ?  Qui dit que la photo noir et blanc et le dessin bleu ne sont pas deux montages numériques faits d'après une photo d'un tableau à l'huile ?

 

 dessin-bic-b1196

 

Et pourtant quand je quitte le jeu, je reprends par exemple du papier chiffon de valeur pour dessiner avec des crayons aux pigments minéraux inaltérables à la lumière.  Il m'arrive alors de me demander : pourquoi ces efforts, à quoi me sert toute ma science et tout mon savoir ?  Et qui s'intéresse encore à des recettes de peinture ou de dorure à la feuille sinon des restaurateurs ?

 

 

 crayons-de-couleurs

Photo du haut : extraits d'une fiche technique du crayon de couleur « Luminance 6901 » mis au point par Caran d'Ache après deux ans de recherche. Sa tenue à la lumière et ses caractéristiques sont exceptionnelles. Ce crayon est une véritable innovation technologique... Malheureusement on ne le trouve que dans très peu de magasins, en raison de son prix.


A suivre: Doutes et questionnements