19/08/2010

170) La Galerie des Offices (Voyage à Florence 13)

La Galerie des Offices à Florence

 

Complété le 25 août 2014
 
offices-1657.JPG


Après une file d’attente de plus de deux heures, j’ai pu faire une visite à la Galerie des Offices.  Je n’y étais plus retourné depuis bien longtemps.  Les Offices sont ouverts au public depuis 1765.  Actuellement, on y trouve non seulement la plus belle collection au monde de peintures italiennes, mais aussi des œuvres remarquables des plus grands maîtres européens.  Citons parmi les italiens Giotto, Paolo Ucello, Andrea Mantegna, Sandro Botticelli, Léonard de Vinci et Michel Ange.  J’ai aussi admiré la superbe « Tête de Méduse » (1599) du Caravage.  Pour le mythe de la Méduse voir Persée.  Parmi les autres maîtres européens on peut voir Dürer, Goya, Rembrandt.

Le long couloir du premier étage, desservant les salles, présente de superbes sculptures antiques.  A la première partie du couloir articulé en U, on peut admirer des splendides grotesques peintes aux plafonds.  Les grotesques datent de l’antiquité romaine (j’en ai vu dans la « domus aurea » de Néron à Rome), mais elles ont étés redécouvertes ensuite à la Renaissance. Le style est à première vue le même, mais la manière d’aborder les détails est propre à chaque époque. A ma première visite j’étais tellement pris par la beauté des sculptures antiques et des tableaux que j’ai à peine regardé ces peintures. Cette fois j’étais décidé de rester jusqu’à la fermeture du musée, et j’ai donc pris le temps de les admirer. Elles sont très étonnantes quand on les détaille : elles sont fort osées. C’est un peu comme certaines gargouilles de cathédrales ou encore certaines enluminures de lettres : les artistes pouvaient laisser libre cours à leur imagination la plus débridée, ils n’avaient pas de sujet imposé.  Les grotesques du Palazzo Vecchio (dont je montrerai deux exemples dans mon post suivant) sont bien plus sages. 

Un des tableaux que j’aime le plus est la « Naissance de Vénus » de Sandro Botticelli.  C’est une commande de Laurent le Magnifique.  Botticelli réalise une scène païenne et rompt avec son travail de tableaux religieux.  L’œuvre n’était heureusement pas à Florence quand le moine fanatique Savonarole y dressa son bûcher des vanités : nombre de tableaux y furent détruits.  Ces tableaux avaient été jugés « lascifs ».  Comme au Bargello, il était malheureusement interdit de faire des photos à l’intérieur du Musée.  Je comprends que le flash ne soit pas autorisé, mais sans flash ni pied cela aurait dû être permis.  Après tout, il y a longtemps que ces œuvres sont tombées dans le domaine public. 

laocoon-et-ses-fils-2.JPGJ’ai pu réaliser un cliché (sans flash) à partir du restaurant annexe où les photos étaient autorisées.  Ce cliché est d’une copie de  la sculpture en marbre « Laocoon et ses fils ».  L’original, un exemple de l’art hellénistique, date du IIè siècle avant J.C. et se trouve au Vatican à Rome. J’ai ajouté un autre cliché (détail de la sculpture) d’une copie de la même statue à Lyon.  Il y a encore une photo réalisée sur la terrasse du restaurant.


lacoon-et-ses-fils-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

offices-1649.JPG

Commentaires

Quel dommage que tu n'aies pas pu prendre de photos mais peut-être que, de mémoire, tu pourras dessiner ce que tu as vu ? ... L'oeil photographique est-il un mythe ?
... Je me souviens des bribes d'un article assez troublant ma foi qui disait qu'un véritable artiste peintre, un véritable artiste photographe, n'interprète pas le sujet qu'il traite. Il le rend, si j'ose dire, tel qu'il le voit, et même tel qu'il est donné à tous de le voir. L'appropriation du sujet par l'artiste, sa part de sentiments personnels, sont donc niés en bloc. L'artiste donne à voir ce qu'il a vu. Point. Est-ce possible ? N'est-ce pas réduire la fonction de l'artiste à celle d'un vulgaire copiste ? Il voit et il fait voir. Il fait voir ce qu'il voit, et non plus ce qu'il ressent. Il n'est plus que l'outil qui reproduit la réalité.
Je ne sais plus du tout où j'ai lu cette définition de la création artistique, et je manque d'arguments pour en discuter sérieusement. Mais c'est le genre de chose qui me fait réfléchir, de même que la fragilité de l'image numérique, ou encore le caractère éphémère d'un château de sable.
Qu'est-ce qui fait que l'on écrit ? Qu'est-ce qui fait que l'on créee ? Pourquoi certains le ressentent au fond d'eux-mêmes comme une nécessité absolue ? S'il suffisait de voir et de sentir "le monde", mais on éprouve l'irrépressible besoin de s'en emparer, sans doute pour le transmettre. Et je ne crois pas qu'on puisse le transmettre tel qu'il se présente. On le transmet tel qu'on se le représente.
Quand je vois tes peintures brunes et bleues sur ma gauche, j'en ai l'intime conviction. Cette clarté limpide du ciel, ces corps pain d'épice, n'appartiennent qu'à toi.
Et ça n'a rien d'anecdotique.
Trêve de bla-bla-bla, j'attends de voir les grotesques dont tu parles et te dis donc à bientôt. Bisou !

Écrit par : thaddee | 19/08/2010

Répondre à ce commentaire

Je viens de t'écrire un super long commentaire et je n'ai pas eu confirmation qu'il ait été enregistré... J'espère que tu l'auras.
Quoi qu'il en soit je suis de retour pour te donner l'adresse d'un site que j'ai visité de fond en comble, peut-être l'aimeras-tu autant que moi.
http://parissculptures.centerblog.net/
Je t'en souhaite bonne visite,
bisou.

Écrit par : thaddee | 19/08/2010

Répondre à ce commentaire

Chère Thaddée,

Tu soulèves un sujet assez vaste, car il existe plusieurs thèses à ce sujet, et des plus opposées! Je crois que tu donnes un début de réponse très juste: en parlant du monde, tu écris: "je ne crois pas qu'on puisse le transmettre tel qu'il se présente. On le transmet tel qu'on se le représente." Cela est non seulement vrai pour chaque individu isolé, mais pour chaque époque. Chaque individu est tributaire de son époque même quand il s'inspire d'une autre époque! Un exemple: une sculpture de sphinx inspirée de l'Égypte antique mais réalisée à l'époque napoléonienne trahira l'époque de sa facture! C'est grâce à cela que l'on peut déceler des faux, car le faussaire sera toujours tenté de "faire plus beau" que ce qui existait à une époque donnée: mais son critère de beauté le trahira, tributaire des critères de sa propre époque! On connait la boutade: "je peins ce que je vois". On doit entendre: je peins ce que JE vois DANS MA SUBJECTIVITÉ! Pour résumer ma pensée à ce sujet je dirais ceci: 1) un vrai artiste apporte quelque chose seulement s'il réinterprète ce qu'il voit, et cela est possible même en photo car le cadrage, le sujet, la lumière choisis sont déjà une interprétation subjective d'une réalité que nous ne pouvons appréhender qu'à travers nos sens et donc incomplètement. 2) Tout artiste est influencé par ce qu'il a vu, il réinterprète. Les artistes prétendant partir de zéro et n'être influencés par rien sont d'un ennui mortel. 3) Si un artiste était un simple copiste, pour moi il ne serait pas vraiment un artiste. Je ne crois absolument pas non plus à ces "fabriques d'art" prônées par Andy Warhol: l'œuvre de Warhol est assez faible au niveau artistique et ne tient que par l'énorme publicité faite autour de lui et la spéculation habilement organisée par quelques collectionneurs qui monopolisent une grande partie de ses œuvres. L'œuvre de Warhol est amusante car elle est un témoin de son époque, mais elle retrouvera sa place exacte quand le temps aura fait son œuvre, c.a.d. place de quatrième rang. Je crois donc que tu as raison et non cet article. De nos jours les "critiques" d'art écrivent n'importe quoi du moment qu'ils peuvent faire quelque chose de "nouveau" :))
Je te remercie pour cette chouette intervention qui porte à réfléchir!
Bisous, très bonne soirée à toi!

Écrit par : Eric | 19/08/2010

Répondre à ce commentaire

Et un post scriptum: merci pour le lien conduisant aux photos de sculptures parisiennes: ce site est très bien fait et je recommande à tout le monde d'aller voir!
Et j'ai oublié de te dire que pour moi aussi créer est une véritable nécessité! Tu vois, on a pas mal de points en commun ;)
Bisous!

Écrit par : Eric | 19/08/2010

Répondre à ce commentaire

Un bien bel article, il est toujours intéressant de voir ou de découvrir des oeuvres avec les yeux d'un artiste bisous et bonne soirée

Écrit par : domi | 22/08/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.