19/12/2010

180) Les Icares disparaissent trop vite!

180) Les Icares disparaissent trop vite!

 


Avec ce temps neigeux les dessins à la craie et les peintures au pochoir s'effacent. Les affiches sont arrachées par un (des?) collectionneur(s). Ne restent que les Icares à l'intérieur de certains lieux... A suivre :)

 


 Mais pourquoi les Icares disparaissent si vite ?

 

Au moment où j’ai réalisé cette intervention en ville, et comme j’empruntais pour la première fois la voie de l’art urbain (1), j’ai d’abord voulu discuter avec deux jeunes grapheurs.  J’ai aimé leur réflexion : la nouvelle expression urbaine devrait inclure un caractère non-violent et écologiste.  Une nouvelle génération d’aérosols devrait être créée : on utiliserait des pigments naturels (terres, craies…) avec un liant facilement effaçable à la pluie.  La colle et les affiches devraient également être programmées pour disparaître après un court laps de temps.  Cela permettrait à d’autres de s’exprimer ensuite de manière tout aussi éphémère sans dégrader notre environnement (4).  C’est donc cette optique que j’ai choisie pour mes interventions extérieures dans la ville.  Les pochoirs ont été utilisés avec des peintures aux pigments naturels à peine liés par de la gomme arabique que j'ai créées moi-même pour l'occasion.  La craie et les affiches ont disparues tout aussi vite, peut-être trop vite car les matériaux utilisés étaient encore expérimentaux… Je ferai de nouvelles recherches à ce sujet.

 

 

 

(1)    L’art urbain ou « street art » groupe toutes sortes de formes d’art réalisées dans l’espace public. On peut citer le graffiti (3), l’affiche et la sérigraphie, le sticker, la danse, le théâtre de rue et le happening parmi les multiples formes que peut prendre l’art urbain.  On parle de « mouvement artistique contemporain » mais je crois que l’art urbain est de tous les temps et qu’il comporte plusieurs mouvements se succédant et non un seul. Un des aspects positifs de l’art urbain est qu’il peut s’agir d’une contestation authentique du système en place.  On sort ici de la pseudo « avant-garde » de l’art mondain réservée aux milieux feutrés des galeries, des musées et des académies.  La rue est envahie de publicité qui nous est imposée par le monde de l’argent.  Or la rue appartient à tous.  Dans l’art urbain, certains issus des sphères plus populaires tentent de se réapproprier la rue, contestant par exemple l’omniprésence de la publicité, la détournant parfois. Toute la question est : comment contester un état de fait (le milieu de l’argent nous polluant par sa publicité et sa pensée unique) sans entrer dans les mêmes travers de ce qu’on dénonce ?  Autrement dit, comment ne pas entrer dans le jeu de cette violence urbaine qui nous est imposée ? En cela je crois que le « tag »(2) est contre-productif.  Une des caractéristiques principales de cette contestation devrait être son côté éphémère. 

 

(2)    Le « tag » est une simple signature.  Elle est souvent utilisée seule. « Occuper un espace » comme le font certains tagueurs relève de la même violence urbaine que celle imposée par le monde de l’argent.

 

(3)   Le graffiti en lui-même n’est pas précisément d’avant-garde puisque son usage remonte à l’époque de la Grèce antique.  A Pompéi (Rome antique) on peut observer l’usage très diversifié que les gens de la rue en faisaient.  Il y a des graffitis contemporains superbes, ils sont de véritables œuvres d’art élaborées avec une technique rapide, sure et efficace.  Ils sont soit abstraits soit figuratifs.  Ce sont des peintures à l’aérosol, utilisant des pochoirs ou appliqués à main libre.  Un bon graffeur maitrise parfaitement la technique du dessin.

 

 

(4)  Il s'agit d'une attitude assez humble que l'on retrouve chez d'autres artistes de rues qui dessinent tout simplement au pastel sur le sol... 

 

 

icare,affiches,dessins,craie,street art,art urbain,pochoirCi-contre un Icare présenté dans un bar. La majeure partie des Icares présentés lors de cette intervention sont des multiples créés à partir de dessins originaux. Ces multiples présentent plusieurs variantes: un même dessin peut être traité en photo, reproduit en peinture au pochoir et en affiche...  Pour l'installation de cet Icare dans ce bar, j'ai tenu compte de la lumière spéciale utilisée en ce lieu, une lumière qui met en valeur les blancs et efface les autres couleurs...

 

 

 

(Voir la première note concernant cette intervention)

 


 

Commentaires

A Mons, sur le toit de la faculté d'economie et de gestion Waroqué, se trouve un ICARE sur le toit.
Bonne soirée

Écrit par : aramis-dingo | 21/12/2010

Répondre à ce commentaire

Merci pour le renseignement, cher aramis-dingo, la prochaine fois que j'irai à Mons j'y ferai attention :) Joyeux Noël et Bonne Année!

Écrit par : Eric-le-peintre | 25/12/2010

Répondre à ce commentaire

Ben zut de zut ....aucune trace d'Icare dans mon Far-West français ...pourquoi????? Hein !

Écrit par : *MeL* | 28/12/2010

Répondre à ce commentaire

:)) C'est vrai ça, ce n'est pas juste! Si je le rencontre, je vais lui suggérer de passer par là (citation de Tintin pour l'occasion: "Un peu plus à l'ouest, capitaine") ! Bonne Année, chère *Mel*!

Écrit par : Eric-le-peintre | 28/12/2010

Répondre à ce commentaire

:)) C'est vrai ça, ce n'est pas juste! Si je le rencontre, je vais lui suggérer de passer par là (citation de Tintin pour l'occasion: "Un peu plus à l'ouest, capitaine") ! Bonne Année, chère *Mel*!

Écrit par : Eric-le-peintre | 28/12/2010

Répondre à ce commentaire

Zut alors! Iacchos a raison en disant qu'il y a un problème à ma souris! Il va falloir l'achever! (On achève bien les chevaux, alors pourquoi pas les souris?) Ça y est, voilà qu'elle se cache toute tremblante sous l'ordinateur maintenant! Viens ici ou je lâche le chat!

Écrit par : Eric-le-peintre | 28/12/2010

Répondre à ce commentaire

Heu....Eric ...c'est ton doigt qui reste scotché sur le dos de la souris ....alors si tu as un chat .....c'est ton doigt qu'il doit croquer ...pas la souris ...nan mais oh!
Bisous Eric...bisous Iacchos....Bonne fin d'année 2010.
Na ! Tu attendras pour 2011 :-)

Écrit par : *MeL* | 29/12/2010

Répondre à ce commentaire

Heu je n'aime pas trop TinTin....c'est grave docteur ?

Mais le film de Sydney Pollack....whah un chef-d'oeuvre....
Bisou à ta souris ...je me sauve, j'ai les yeux qui tricotent là!

Écrit par : *MeL* | 29/12/2010

Répondre à ce commentaire

En fait on est 3 à utiliser cet ordinateur et on a tous les trois le même problème. Cela ne s'arrête pas là: on a aussi de + en + difficile à saisir un texte (pour un copier-coller par exemple). L'ordinateur a plus de 10 ans, mais par principe on n'est pas pour le renouvellement du matériel tous les trois ans: quand on voit où notre matériel usagé aboutit, on s'y cramponne. C'est en Inde qu'on "recycle" une partie de nos téléphones mobiles et de notre matériel informatique usagé, et cela dans des conditions abominables. Des gens de toutes générations (y compris des enfants!!!) se détruisent la santé en faisant ce travail. Ils ont une espérance de vie très courte...

Écrit par : Eric-le-peintre | 29/12/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.