17/08/2015

290) C’est les vacances

Recherches numériques

 

 

vacances,nageur nu,numérique,garçon nu

Nageur sous l’eau © Eric Itschert.

 

Pour rester dans l’ambiance des vacances je publie deux travaux numériques, un cette semaine et un autre dans deux semaines. Ces travaux sont la prolongation de la série des nageurs sous l’eau initiée en 2012 (1). Il ne s’agit toutefois pas ici de peintures ni d’aquarelles, mais d’un travail purement numérique. 

 

Représenter des nageurs sous l’eau permet d’explorer les frontières entre la figuration et l’abstraction. En même temps on doit pouvoir continuer à « lire » un nageur nu sous l’eau, et en même temps c'est intéressant de s'éloigner le plus possible de la représentation première. En peinture c’est réalisable avec une grande liberté, car on ne dépend de rien si ce n’est de la technique. En ce qui concerne le support numérique, il est plus difficile de quitter l’image de départ, car elle est l’unique fondation du travail même si on peut mélanger plusieurs images. Pour moi cela n’a d’intérêt que s’il reste une parenté entre le démarrage et le résultat final.

 

Peut-être suis-je influencé en cela par mon travail de peintre : en visitant des académies, rien ne m’a semblé plus absurde que ces élèves qui faisaient des « recherches » sur des formes en utilisant l’huile, sans dessin préalable. D’une forme première ils passaient à une autre en quittant totalement la première idée. Cela empirait quand ils quittaient toute représentation, car même l’abstraction doit être pensée. Ici il n’en résultait qu’une infâme bouillie brunâtre et la toile était bonne à jeter ! En ce qui concerne le travail numérique, il est très important de garder des stades intermédiaires, afin de retourner en arrière si nécessaire et de redémarrer sur des meilleures bases…

 

(1) Certains tableaux avec ce thème ont déjà étés créés dés 1995

 

 

 

 

Peut-être aimerez-vous revoir ces notes:

 

Cliquer sur les images pour voir les notes

 

nageur nu,numérique224) Photo d'un nageur

 

Cette note a été remaniée le 26/09/2015 pour plus de clarté.

 

 

 

 

 

 

196) Buée et brumisateur sur verregarçon nu,sous la douche

 

Cette note a été remaniée le 26/09/2015 pour plus de clarté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vacances,nageur nu,numérique291) Créer du subjectif à partir de l'objectif

Commentaires

Cher Eric,

J'ai souvent pensé qu'une oeuvre devenait intéressante dés qu'il y avait tension entre deux objectifs différents.
Ici il me semble que tu reste bien plus proche de la figuration que de l'abstraction...
Cela tombe bien, ce que je préfère chez toi c'est ton coté "figuratif minutieux" :D

Bisous!

Écrit par : Andrea | 17/08/2015

Répondre à ce commentaire

Eh oui, tu me connais, on ne se refait pas hihi
Le plus dur a été de travailler sur les reflets tout en n'amochant pas les bulles!

Je t'embrasse, cher Andrea!

Écrit par : Eric | 18/08/2015

Bonjour Eric

une très belle série que celle des nageurs

et là je vois un très beau résultat en mode numérique...ce doit être très passionnant d'en explorer toutes les possibilités..une autre manière tout aussi intéressante, je pense que dans les académies a l'heure actuelle le numérique doit sûrement y être enseigné

ça m'aurait plu :)

bonne journée Eric
bises **

Écrit par : nays | 18/08/2015

Répondre à ce commentaire

Coucou nays,

En effet j'ai appris à apprécier les possibilités infinies que le numérique nous donne!
C'est une merveille de la technologie, et quand on peut ensuite appliquer le résultat de la recherche sur une peinture à l'huile c'est vraiment le pied!

Il y a certaines académies qui apprennent le travail numérique à leurs élèves, et en effet j'aimerais être à leur place dans cet apprentissage.
Certains élèves se débrouillent fort bien et font des choses créatives.
Toutefois très vite un problème se pose. Comme le problème de la recherche en peinture classique évoqué dans ma note ci-haut, il n'est pas du à l'élève mais à l'enseignement.

Il y a trop de spécialisation. Un illustrateur ou un dessinateur en BD apprennent le dessin et le travail numérique. Ils donnent parfois des œuvres sublimes.
Mais le plus souvent ils sont limités par le format de leur travail et par la nécessité d'être directement "rentable". Cela casse leur créativité.

D'autre part il y a un enseignement de l'art qui ne tient plus compte ni du dessin ni de la technique.
Il est en roue libre et à part un enseignement théorique dogmatique "religieux" de l'art contemporain mondain, on permet à ces élèves tout juste de bricoler.
Un exemple concret: la plupart des vidéos réalisées dans ce contexte sont mortellement ennuyeuses. Il n'y a pas photo avec les écoles où on apprend le cinéma et les films que l'on sort régulièrement...

Bisous chère nays!

Écrit par : Eric | 18/08/2015

et pourtant la technique est très importante...

nous avons suivi 5 ans de cours du soir les 4 premières années que des études des différentes techniques et seulement la 5ème année nous avons pu nous exprimer d'une manière tout a fait libre....j'ai même peint avec du sable mélangé a de la couleur acrylique :) très amusant

Écrit par : nays | 18/08/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour chère nays,

Alors tu dois avoir eu une très bonne école! Car on ne peut s'exprimer pleinement que si on maîtrise parfaitement ses techniques.

Avant d'apprendre à fond certaines techniques, on devrait pouvoir s'ouvrir à toutes les techniques pour pouvoir faire son choix en connaissance de cause.
C'est ce qu'ils ont fait dans ton école :-) Il doit surement encore y avoir de bonnes écoles, ceux qui en connaissent pourraient nous en parler...

La déconstruction de Picasso ne pouvait exister uniquement parce-qu'il y avait à déconstruire.
On ne part jamais de rien, le rien n'engendre que le rien. Que ce soit Pablo Picasso, Georges Braque ou plus près de chez nous Francis Bacon, tous ces artistes connaissaient parfaitement dessin, perspective et anatomie.
C'est dans la mesure où ils savaient "construire" qu'ils pouvaient "déconstruire".
Kali ne pourrait exister sans Brahma, tout est interdépendance en ce monde.
C'est une grande erreur des théoriciens de l'art contemporain mondain que de ne pas tenir compte de cela, au nom d'une utopie complètement erronée et dépassée d' "avant-garde".

Bisous chère nays

Écrit par : Eric | 19/08/2015

Superbe !

Écrit par : EmmanuelT | 30/08/2015

Répondre à ce commentaire

Merci cher Emmanuel :-)
Bonne journée!

Écrit par : Eric | 31/08/2015

Les commentaires sont fermés.