22/09/2015

291) Créer du subjectif à partir de l’objectif…

…Et permettre à notre imaginaire de prendre le relais.

 

nageur nu,sous l eau,photo numérique,piscine,objectif,illusion optique

Nageur sous l’eau © Eric Itschert.

 

Dans ma série des nageurs sous l’eau je vais infiniment plus loin que tout ce qui a été fait jusqu’ici.

 

L’art véritable est de l’ordre du sensible

Mon approche reste essentiellement empirique. Bien sûr je n’ai pas oublié mes études de la physique des ondes d’abord en humanités (latin-sciences) et ensuite en architecture. Mais pour moi l’art véritable est de l’ordre du sensible. J’ai visité un nombre incroyable de piscines, et c’est l’observation qui a été mon guide principal. Non seulement l’incidence de la lumière, mais aussi les dimensions de la piscine ont une influence directe sur les reflets et les déformations de l’image du nageur sous l’eau. La piscine dans laquelle évolue le nageur ci-dessus n’est pas trop large, et le nageur nage en solitaire. Il va induire la propagation de perturbations à la surface de l’eau par ses mouvements, donnant des effets d’optique particulièrement intéressants. Le soleil et l’ombre contrastée d’arbres avec des trouées de lumière à travers les feuillages exercent un jeu infini d’éclats lumineux. Chaque piscine a ses reflets propres, aussi uniques qu’une signature ou une empreinte digitale. Etant donné une piscine et un éclairage, la manière de se mouvoir dans l’eau du nageur créera des variations infinies. Seule la photo numérique m’a permis d’arriver à ces œuvres, résultats de centaines et de centaines de photos prises en rafales.

 

D’autres formes que la forme réelle

La magie est de créer du subjectif à partir de l’objectif. En créant des illusions d’optique je suggère autre-chose que la réalité première, d’autres formes que la forme réelle du nageur. C’est le paradoxe de ces jeux d’eau et de lumière. Ces formes sans cesse changeantes que le nageur prend nous font réfléchir sur la subjectivité de notre regard, de notre perception des choses.

 

Rien n’est permanent, tout change sans cesse

Au moment où l’on pense avoir saisi la forme et la position du nageur, il a déjà adopté un nouveau mouvement et sa forme a changé car de nouvelles distorsions sont apparues. On prend conscience que rien n’est permanent, que tout change sans cesse. Et c’est à ce moment que notre imaginaire peut prendre le relais, c’est ce dernier qui va recréer le nageur.

Ouvrir la conscience, ce n’est pas en rester dans la prison de l’intellect et de l’(anti-)art conceptuel. Entrer dans la pleine conscience est d’un tout autre niveau... Quand un artiste passe par le sensible, il peut ouvrir la conscience de celui qui regarde. En prenant le temps d'observer et de méditer l’œuvre le regardeur recevra aussi des clés pour se comprendre lui-même et traduire sa propre pensée.

 

 

 

Peut-être aimerez-vous relire des notes ayant récemment étés modifiées:

 

Cliquer sur les photos pour voir les articles.

 

 

nageur nu,sous l eau,sensible,photo numérique,piscine,forme,imaginaire,subjectif,objectif,illusion optique290) "C'est les vacances"

La série principale des nageurs sous l'eau a été initiée en 2012 et non en 2013, et certains tableaux avec ce sujet ont été créés dés 1995.

 

 

 

 

 

aquilea289) "La fin de la peinture?"

'Laurent Dauchin' a été corrigé en 'Laurent Danchin'

 

 

 

 

 

 

char solaire,trundholm,mandala93) "Le mandala en Europe"

L' article a été complété par une note sur le disque solaire du char de Trundholm au Danemark

 

 

 

Commentaires

Salut Eric,

C'est une des choses qui me frappent dans tes tableaux: ils m'ouvrent en effet plein de fenêtres vers mon imaginaire :-)
Et chaque fois la beauté est au rendez-vous,
surtout quand c'est moi qui pose pour toi ((je rigole hein).

Bisous!

Écrit par : Andrea | 22/09/2015

Répondre à ce commentaire

Coucou Andrea,
Merci pour ton gentil commentaire. Biz!

Écrit par : Eric | 22/09/2015

PS Tu es superbe, mais je ne dois pas trop te le dire ;-)

Écrit par : Eric | 24/09/2015

bonjour Eric

superbe magnifique on voit l'eau le corps bouger..une très belle série

bonne journée Eric
bises l'artiste :)

Écrit par : nays | 23/09/2015

Répondre à ce commentaire

Merci chère nays :-)

Oui c'est tout à fait magique: ton imaginaire fonctionne à merveille: tu le VOIS bouger, alors qu'il est immobile...

Je t'embrasse, que ta journée soit belle et lumineuse

:-* :-* :-*

Écrit par : Eric | 24/09/2015

Les commentaires sont fermés.