17/11/2015

295) Etude à l’huile d’un jeune homme

Une étude faite de bric et de broc.

 

 

étude,jeune homme,nu,huile,peinture,humanisme,renaissance italienne

« Étude », huile sur papier spécial, 30,3 cm X 23 cm, © Eric Itschert

 

 

Voici une des rares petites études que j’ai réalisée à l’huile. Elle date d’il y a longtemps.

 

 

Échapper à l’académisme malgré le sujet traité

 

Le modèle a été recomposé au hasard des trouvailles, pour obtenir un résultat harmonieux. Ceux qui connaissent la statuaire grecque antique retrouveront sans peine une de mes sources d’inspiration.

Malgré cette source-là d’inspiration, cette étude échappe à l’académisme des siècles passés uniquement par la manière dont le sujet a été traité. Si je semble souvent me référer à l’antiquité, ne nous y trompons pas : c’est pour des raisons toutes autres de celles de mes prédécesseurs.

 

 

Une référence à l’humanisme de la Renaissance italienne

 

A l’heure de la mondialisation, la découverte de la beauté d’autres civilisations nous permet de prendre conscience que nous Européens n’avons de loin pas le monopole de ce qui est juste, de ce qui est beau, de ce qui est harmonieux, de ce qui est bon. Pourtant nos parents, nos grands-parents ont aussi développé certaines valeurs que nous ferions bien de ne pas brader. Ils se sont battus pour elles ! (1)

Ces valeurs n’existaient pas encore à l’époque de la Grèce antique. C’est pour cela que mes références ne sont pas tant éloge de cette Grèce antique, mais bien de l’humanisme de la Renaissance italienne. C’est cette dernière qui a permis la lente éclosion de notre civilisation occidentale moderne… (2)

 

 

(1)    Citons parmi d’autres choses le respect de l’autre et de ses différences, la solidarité à travers la sécurité sociale et l’assurance-maladie, la liberté relative dans laquelle nous vivons, l’égalité entre hommes et femmes, cette fraternité entre tous les hommes que nous prônons…

(2)    D’après Cicéron, la culture parachève les qualités naturelles de l'homme et le rend ainsi digne de ce nom.

 

 

 

Si vous avez aimé cette étude, peut-être aimerez-vous les notes suivantes :

 

Cliquez sur les photos suivantes pour voir les notes :

 

 

étude,jeune homme,nu,huile,peinture,humanisme,renaissance italienne273) Un modèle style manga

Inspiration venue du Japon

 

 

 

 

 

 

 

 

étude,jeune homme,nu,huile,peinture,humanisme,renaissance italienne238) Sculptures antiques

Esquisse et photo de l'éphèbe d'Agde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


étude,jeune homme,nu,huile,peinture,humanisme,renaissance italienne,éphèbe160) Le Persée de Benvenuto Cellini

Une statue célèbre à Florence

 

Commentaires

Coucou Eric

Ton modèle s'est huilé le corps? Moi je l'ai souvent fait pour toi!

Comme toi, le Persée de Cellini est une de mes statues préférées.

:-* :-* :-*

Écrit par : Andrea | 17/11/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour cher Andréa,

Oui mais non, ici il ne s'agit pas d'un modèle vivant réel :)

Bisous!

Écrit par : Eric | 17/11/2015

bonjour Eric

de bric et de broc.....elle est sublime ta peinture..

oh que non nous n'avons pas le monopole..un peu de modestie ne ferait pas de tort !!

passe une bonne journée Eric
bises *

Écrit par : nays | 18/11/2015

Répondre à ce commentaire

Merci pour ton commentaire flatteur, chère nays!

Bisous, bonne journée!

Écrit par : Eric | 20/11/2015

bonsoir Eric, on a l'impression que ton modèle porte un bouclier naturel - enfin je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire; je sais parfois j'ai des idées bizzard lol !!!!! bisous

Écrit par : domi | 18/11/2015

Répondre à ce commentaire

Salut domi,

Ton idée n'est pas si bizarre que cela :D
Cela doit être un souvenir culturel inconscient.

J'explique. L'éphèbe présente une musculature "idéalisée", du moins comme on la voyait à l'Antiquité grecque.
Quand Rome étend son empire, on prend l'habitude de créer des cuirasses reprenant le relief d'un corps musclé selon cet idéal.
Jusque là c'est un idéal de beauté

Bien plus tard, lors du triomphe du christianisme, on retrouvera des représentations de soldats romains portant ces cuirasses.
Ils représentent alors l'univers païen et le mal...
On les représente lourds, massifs, laids en contradiction avec les Chrétiens légers, aériens, gracieux.

Pour un certain nombre d'entre nous, influencé dans son enfance par un référentiel chrétien, ce modèle peut déranger...

Et voilà pourquoi ta remarque n'est pas du tout bizarre :D :D :D

Bisous, chère domi, bonne journée!

Écrit par : Eric | 20/11/2015

superbe comme d'habitude, je peux essayer de faire de la peinture de bric et de broc, mais cela ne ressemblera à rien
passe un bon dimanche Amitiés

Écrit par : jojo de radon | 22/11/2015

Répondre à ce commentaire

Peut-être essayer des photos de bric et de broc? :D Bonne journée cher Jojo!

Écrit par : Eric | 23/11/2015

Les commentaires sont fermés.