12/01/2016

302) Diptyque

Ariane et Dédale

 

diptyque,huile sur toile,ariane,dédale,naturisme

 

« Ariane » et « Dédale », huile sur toile de lin, deux panneaux de 100 cm X 70 cm chacun, © Eric Itschert

 

Récemment j’ai retrouvé une photo complète du diptyque Ariane et Dédale, dont je vous avais déjà montré le panneau « Dédale ». Ce diptyque est la toute première œuvre du « Symbolisme Bleu Constructif », il date de 1992. Comme le tableau « La mer aux pierres d’ambre cachées », on peut voir ce diptyque comme une ode au naturisme, et comme représentation d’un monde innocent et non-violent.

Aujourd’hui j’aimerais raconter le lien qu’il y a entre les deux panneaux. Le premier panneau montre le jour, le second la nuit.

 

 

Le premier panneau

 

Sur le premier panneau on voit Ariane, les cheveux noués en chignon, surveillant quatre enfants construisant un château de sable. Pour être plus précis, ce qu’ils construisent ici c’est une petite ville au sommet d’une colline de sable. Je m’identifie à l’un des enfants. Ariane est caractérisée par une pelote de laine rouge près d’elle, celle qu’elle donnera à Thésée pour sortir du labyrinthe. C’est l’heure autour de midi, les ombres sont courtes. Il y a cinq oiseaux à l’avant-plan, chacun représentant l’âme d’un des êtres visibles sur le tableau. Cinq œufs sont visibles, rappelant l’esprit se laissant enfermer dans la matière des cinq êtres. Enfant, j’adorais construire des châteaux de sable, parfois j’organisais des villes entières avec des canaux au détour d’un serpent d’eau traversant la plage...

 

château de sable,mer,plageChâteau de sable, photo © Eric Itschert

 

A cette époque je préparais déjà la concrétisation d’un de mes rêves, devenir architecte et urbaniste.

Cet univers représenté n’est pas notre univers, son temps ne se déroule pas comme le nôtre. Les enfants sont des enfants magiciens, et à côté de pelles et de sceaux propres à toute construction de château de sable, il y a un compas qui dévoile qu’ils font œuvre d’architecte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le deuxième panneau

 

Sur le deuxième tableau on voit Ariane libre et les cheveux dénoués marchant vers Dédale, l’architecte accompli, et évidemment ici je m’identifie à Dédale. Pour représenter Dédale j’ai d’ailleurs réalisé un autoportrait. C’est la tombée de la nuit, on voit la lune et pourtant il y a encore du soleil, l’ombre des deux personnages ne répond pas à la lumière de la lune. Il y a deux oiseaux et beaucoup d’œufs dont un brisé.  Dédale l’enfant a grandi, il est le jeune homme ; Ariane n’a pas changé car ayant reçue l’immortalité, elle est en dehors du temps. La ville de sable a été effacée par la marée, mais elle est magiquement reconstruite en vrai sur la colline. Concernant ce tableau-ci ma fille l’expliquait ainsi aux visiteurs : « Des enfants magiciens ont construit une ville avec maisons et église, le soir ils l’ont transposée sur la colline et ils sont allés y dormir. L’homme c’est le papa et la femme de dos c’est la maman… »

 

Il y a encore beaucoup à découvrir sur le deuxième panneau, vous pouvez cliquer sur les photos ici-bas pour en lire plus.

 

Je vous souhaite à toutes et à tous d’être libres, heureux et en bonne santé.

 

 

En savoir plus sur le panneau « Dédale » :

 

 

diptyque,huile sur toile,ariane,dédale,naturisme102) Autoportraits, Dédale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nautile55) La spirale (3)

Le lien entre le fil rouge, la fourmi et le nautile dans le tableau « Dédale »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ariane,dionysos64) Abrégé de mythologie crétoise et grecque (2)

 

En savoir un peu plus sur Ariane, et pourquoi elle est devenue immortelle.

 

 

 

 

 

Commentaires

C'est très fort, que l'âme invisible de tes personnages soit ici incarnée dans des oiseaux, des oiseaux tous différents. J'avais pris les œufs pour de gros galets. Symbolisme, surréalisme, je ne m'y connais pas assez en peinture pour donner un juste qualificatif à ta peinture mais je dois dire que je l'apprécie de plus en plus. Elle fait maintenant partie de mon univers visuel, que je reconnais au premier coup d’œil. Très belle journée mon cher Eric, bisou.

Écrit par : Thaddée | 12/01/2016

Répondre à ce commentaire

Coucou Thaddée,

En fait j'ai compliqué les choses: il y a des œufs et des galets ;-)

Ce que tu dis est très chouette: "univers [...] que je reconnais au premier coup d’œil." En effet une des qualités d'un peintre est de pouvoir être identifié au premier coup d’œil.
Autrement dit d'avoir une personnalité propre et forte que l'on reconnait à travers sa peinture, unique...

Je t'embrasse, que ta nuit soit sereine!

Écrit par : Eric | 12/01/2016

bonjour Eric

c'est tout simplement sublime...ces scènes de famille a la plage les oiseaux les oeufs...surveillance des progénitures...
très reposant...

douce fin de journée Eric
bisous *

Écrit par : nays | 13/01/2016

Répondre à ce commentaire

Hihi, cool et zen...

Un peu de lumière et de bleu cala fait du bien pendant ces jours gris!

Bonne soirée, :-*

Écrit par : Eric | 13/01/2016

Hihi, cool et zen...

Un peu de lumière et de bleu cela fait du bien pendant ces jours gris!

Bonne soirée, :-*

Écrit par : Eric | 13/01/2016

Les commentaires sont fermés.