02/02/2016

304) Brafa 2016

Foire d’art et d’antiquités à Bruxelles

 

 

Il y a longtemps que je n’ai plus fait de compte-rendu d’une exposition.

 

J’ai visité la Brafa à Tour & Taxis (Bruxelles). C’est une des plus prestigieuses foires d’art et d’antiquités d’Europe.

Cette année le niveau était vraiment très élevé ! Il y avait beaucoup d’œuvres d’exception, et je voudrais vous en montrer quelques-unes. Cette semaine on commence par l’Egypte antique.

 

 

 

Statue d’homme nu, Ancien Empire égyptien

 

 

brafa,égypte antique,statue,homme nu,adolescent,enfant,harmakhis,safani gallery inc,horus,hathor,ihy

Statue d’homme nu, Ancien Empire égyptien, 6ième dynastie, 2254-2160 av. J.-C., bois, courtesy Galerie Harmakhis.

 

brafa,égypte antique,statue,homme nu,adolescent,enfant,harmakhis,safani gallery inc,horus,hathor,ihy

 

 

Cette statue est remarquable tout d’abord par son bon état de conservation, mais aussi par le thème présenté. En effet, les statues d’hommes nus ne sont pas très fréquentes, la nudité étant plutôt réservée aux enfants et aux adolescents. Je montre plus bas deux exemples de statues d’enfants où selon la tradition l’enfant est représenté nu, avec la mèche tressée de l’enfance portée à droite.

Ici il s’agit d’une statue de fonctionnaire, si on tient compte de la position des bras et des mains. Une statue analogue d’homme nu existe au Musée du Caire : elle est de la même période (6ième dynastie, 2423 – 2263 av. J.-C.), elle est en bois d’ébène et a une hauteur de 66 cm. La main gauche tient le bâton de la classe des aristocrates et le « sekhem », le sceptre des fonctionnaires (1). La coiffure présente les mêmes caractéristiques que la statue montrée ci-dessus.

Certains égyptologues n’excluent pas que ces statues d’hommes aient étés à l’origine habillées de tissus. Elles n’en restent pas moins remarquables, car cela ajoute à la magie de la statue. Quoi que caché, le sexe est minutieusement représenté afin d’être vivant pour l’éternité.

 

 

 

Statue de fonctionnaire, Ancien Empire

 

 

brafa,égypte antique,statue,homme nu,adolescent,enfant,harmakhis,safani gallery inc,horus,hathor,ihy

Statue de fonctionnaire, Ancien Empire égyptien, 6ième dynastie, 2325-2155 av. J.-C., bois (probablement sycomore ou acacia), courtesy Safani Gallery Inc.

 

 

Voici encore une statue que j’ai particulièrement admirée, elle a été présentée par la prestigieuse Safani Gallery Inc. de New York.

 

 

 

Deux exemples de statues d’enfant nu

 

Ces statues n’étaient pas présentes au Brafa, elles ont valeur d’exemples. La première est une copie d’une statue retrouvée dans la tombe de Tout-Ankh-Amon. Tout-Ankh-Amon est représenté sous l’aspect d’Ihy, fils d’Hathor, avec la traditionnelle mèche de cheveux torsadée portée à droite, le crâne pour le reste rasé. Ihy tient de la main droite le sistre-porte, afin de pouvoir réapparaître au jour. Le bruit du sistre rappelle celui du fourré de papyrus d’où Horus, fils d’Isis et protégé par Hathor, sort après avoir été caché. Le fourré est lieu de transformation, de métamorphose.

 

égypte antique,statue,nu,adolescent,enfant,ihy

Tout-Ankh-Amon représenté sous l’aspect d’Ihy, copie

 

Le deuxième exemple de statue d’enfant - ou d’adolescent - provient du « Museo Egizio di Torino ». Ici ne reste sur la tête qu’un tenon de bois qui devait tenir la mèche. Ce que tient l’enfant/adolescent en main est aussi perdu. Cette dernière statue est remarquable car elle montre les caractéristiques androgynes de l’enfant/adolescent tel que représenté à l’époque. Certains égyptologues font la distinction suivante entre la représentation de l’enfant et de l’adolescent: l’enfant serait représenté avec un doigt touchant la bouche, signe de silence, et l’adolescent non.

 

égypte antique,statue,enfant,horus,hathor,ihy,museo egizio di torino

 Statue, Museo Egizio di Torino

 

(1) Source : « Histoire mondiale de la sculpture, Egypte » de Kazimierz Michalowski aux éditions « Hachette réalités ». La statue montrée au Musée du Caire est en provenance de la tombe du maître des cérémonies Merirek-Haktef retrouvée près d’Hérakléopolis.

 

 

Vous aimerez peut-être aussi :

 

Cliquer sur les photos pour accéder aux notes :

 


portrait,masque africain303) Un autre dessin

Un parfum d’Afrique…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

boîte à bijoux188) Boîte à bijoux

Génies protecteurs: une inspiration provenant de l'Egypte antique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

piscine,garçon nu,fille nue301) "Swimming Pool N6"

 

Commentaires

Bonjour Eric

je découvre ces statues avec ravissement, elles sont très belles et inattendues surtout

j'aime beaucoup la statue du fonctionnaire et j'apprends en lisant tes explications la différence enfant et l'adolescent...
ce n'est pas ce qu'on a l'habitude de voir de l'art égyptien en général donc c'est très intéressant

passe une bonne aprem Eric
bisous *

Écrit par : nays& | 03/02/2016

Répondre à ce commentaire

Coucou nays,

J'aime bien avoir une autre approche de l'art, libre des choix dictés par la politique et les modes de notre époque.

Hier, je suis retourné à notre musée d'art ancien au Cinquantenaire: j'ai redécouvert des pièces superbes, malheureusement rarement éclairées.
C'était le premier mercredi du mois, jour gratuit pour les visites des collections permanentes. Jour gratuit = presque pas d'éclairage?
Pour beaucoup de pièces il n'y a plus d'étiquettes. L'état du musée est déplorable.

Mais j'ai pris de belles photos malgré tout (vive la technique), j'espère avoir un jour l'occasion de les partager.

Bisous, bonne après-midi pour toi aussi.

Eric

Écrit par : Eric | 04/02/2016

j'entendais aussi l'autre jour un musée d'art dans un piteux était je ne sais plus dans quelle grande ville enfin grande pour la petite Belgique ;)

y avait des seaux d'eau installés au milieu des salles et la plupart des oeuvres décrochées

j'ai trouvé aux Beaux arts à Bruxelles

https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_des-seaux-d-eau-devant-des-tableaux-de-rubens-une-fuite-de-responsabilites?id=9204011

que c'est triste....pas de sous pour la culture

bon WE Eric
bises *

Écrit par : nays& | 05/02/2016

En effet, il n'y a plus de sous pour la culture et les musées de Bruxelles.
Cela fait la joie d'une partie des politiciens flamands d'extrême droite: étouffer le rayonnement de cette ville qu'ils haïssent en raison de sa libre-pensée.

Une partie de notre musée de l'armée au Cinquantenaire sera transféré en Flandre. Il n'y a pas de sous pour préserver ce musée à Bruxelles, mais il y en a bien sur en Flandre. On y réécrira notre histoire.

Des œuvres aux Musées royaux d'art et d'histoire à Bruxelles ont étés mises en caisse, disparues si pas des inventaires en tout cas de la vue!
La plus grande désorganisation règne, on solde les vieux catalogues pour en réimprimer de nouveaux, dont sont expurgés certaines pièces.

Il y aurait une belle enquête à faire mais cela n'intéresse personne...

Bisous chère nays!

Écrit par : Eric | 06/02/2016

Les commentaires sont fermés.