07/06/2016

320) L’exécution du premier rituel de magie…

Et où il s’avère qu’Iacchos n’en est pas à son coup d’essai…

 

Complété le 08/06/2016

 

Lire le début de l’histoire

 

rituel de magie,grimoire,faune,sceau,breuvage,écureuil,forêt,abbaye du rouge-cloître,arbre merveilleux,esprit familier,faucon,esprit gardien,esprit auxiliaire,shiva,esprit protecteur,encens,pétales de fleurs,ronde d elfes

 « Le mieux est de descendre sur l’abbaye» Photo © Eric Itschert

 

 

De la préparation du dernier ingrédient

 

 

Au lever du soleil je prépare le breuvage, tous les ingrédients sont prêts sauf un. Ensuite je fais sortir Iacchos du lit, il dort tout nu et donc il peut immédiatement poser. Le soleil n’a pas encore dépassé l’horizon mais il ne faut pas tarder. Je suis ébloui par la beauté de Iacchos, je ne m’en lasse pas, je ne parviens pas à m’arrêter de le complimenter. Il est solaire, et c’est à un second lever de soleil que j’assiste. Il est faune marchant. Je le fais agenouiller devant un miroir, il se cambre et s’étire. Encore endormi, baillant, se frottant les yeux, il est faune agenouillé. Je lui offre des coussins et un bol de thé, il est faune buvant. Son regard croise le mien, il sourit, heureux. Je lui donne des instructions d’une voix douce, je dispose les coussins autrement et il devient faune-narcisse. Le temps s’allonge magiquement pour nous. La récolte de rosée est inespérée, le breuvage est achevé avant que le soleil n’ait quitté l’horizon. Ensuite Iacchos va à la salle de douche et je lui prépare un bon petit-déjeuner.

 

 

Mes esquisses sont superbes, elles reflètent un moment de pur bonheur. On prépare un solide repas de midi avec le solde du boudin noir agrémenté de pommes, d’oignons, de raisins secs et de lardons. Iacchos fait frire des pommes de terre à la belge, il apprend vite ! On mange à onze heures, dehors il fait beau, la pluie de la nuit a lavé tous les nuages et le ciel est bleu profond. L’air se réchauffe, à midi pile on achète les fleurs et on recueille les pétales. Iacchos porte le sac à dos comme s’il contenait un trésor.

 

 

 

De la difficulté de retrouver l'arbre

 

 

En descendant du tram dans la forêt, je me rends compte qu’il ne sera pas facile de retrouver l’arbre.

 

« - Iacchos, comment retrouver le second arbre fantastique ? Je nous vois mal exécuter le rituel au premier arbre merveilleux en plein jour, le chemin est trop fréquenté !

- T’en fais pas, pendant ces derniers jours j’ai achevé de préparer notre carte de route avec tous les repères nécessaires. Malgré le mauvais temps je suis sorti et je me suis fait des amis dans la forêt. Le mieux est de descendre sur l’abbaye, de longer les étangs et puis de remonter le ruisseau principal.

- Cela fait un détour ?

- Il vaut mieux faire un détour et trouver l’arbre plutôt que d’essayer de gagner du temps ! « Chi va piano, va sano e va lontano » ! Au moins on ne se perdra pas comme la dernière fois. Pour le troisième rituel, celui d’apprivoisement, il faudra aller au premier arbre car c’est là que les chanoines enlumineurs donnaient à manger au faune bien entouré et c’est là qu’il t’est apparu un soir. Mais cela sera entre chien et loup et je me ferai aider pour tenir tout promeneur à distance. »

 

J’aime quand Iacchos parle en italien, il a un accent chantant. A mon tour, j’ai l’impression qu’on est suivis. Je me retourne et je vois un petit écureuil gambader joyeusement derrière nous.

 

 

 

Des esprits familiers

 

 

rituel de magie,grimoire,faune,sceau,breuvage,écureuil,forêt,abbaye du rouge-cloître,arbre merveilleux,esprit familier,faucon,esprit gardien,esprit auxiliaire,shiva,esprit protecteur,encens,pétales de fleurs,ronde d elfes

«  Iacchos, on est suivis par un écureuil maintenant… »

 

 

« - Iacchos, on est suivis par un écureuil maintenant, ce n’est pas normal ! Je te jure que je n’ai aucune noisette sur moi !

- Ne fais pas attention, c’est un de mes esprits familiers.

- Un de tes esprits familiers ?

- Un esprit gardien si tu préfères. Toi tu me parles bien parfois d’anges gardiens.

- Oui, et tu en as aussi un… Le tien doit avoir fort à faire d’ailleurs ! »

 

Iacchos rit.

« - Je l’apprécie d’autant plus. Mais pourquoi serait-il jaloux d’un esprit familier, la jalousie est le propre du genre humain, non ? Les anges sont des esprits immatériels parfois trop purs pour moi, il me fallait des esprits liés à la terre : un esprit familier accepte pour l’occasion de revêtir la matière. »

 

Je connais certaines préoccupations d’Iacchos. Tant son âme que son corps sont harmonies de contraires, c’est ce qui fait sa richesse irremplaçable, mais parfois c’est un peu difficile à gérer.

- « Parfois trop purs pour moi ? Iacchos il ne faut pas tout mélanger ! Pour certaines choses la nature t’a particulièrement bien doté, c’est donc tout à fait normal qu’à ton âge tu y penses sans cesse. Il n’y a que les curés pour y voir de l’impureté, prétexte à s’immiscer dans la vie intime des jeunes. Ce n’est pas là que réside l’impureté. Rarement j’ai vu un garçon aussi pur et aussi innocent que toi, des fois j’ai même l’impression que tu es un ange qui a pris un corps humain par simple curiosité… Quand t’es venu l’idée d’invoquer des esprits auxiliaires ? »

 

 

Le faucon

 

 

Les yeux d’Iacchos prennent cette teinte particulièrement chaude lorsqu’il m’exprime sa reconnaissance infinie, puis il reprend :

 

- A treize ans je passais déjà beaucoup de temps dans la nature. Trois nuits de suite j’ai rêvé que j’étais un faucon, c’était fabuleux ! Je planais de nuit au-dessus de tous les paysages que j’avais vus pendant la journée. Aucun détail ne m’échappait, aucun rocher, aucun arbre, aucune rivière, aucun sentier, c’était d’une réalité autre que le tissu des rêves. Le troisième jour je partis en excursion très tôt le matin. Soudain, vers midi, un faucon se posa sur mon épaule, il était superbe et en même temps j’étais paralysé par la peur ! Il avait beau faire patte de velours, trois de ses griffes s’enfoncèrent profondément dans mon épaule et je sentis une douleur terrible. J’étais torse nu car il faisait très chaud et le soleil tapait fort. Le sang commença à couler, pourtant je voulus continuer mon chemin. Le faucon revint deux fois se poser sur mon épaule, je n’ai pas dévié de ma route et je n’ai pas fui. Je voulais absolument surmonter ma peur, je sentais que le faucon ne me voulait pas de mal. La troisième fois que le faucon vint, j’avais entièrement dompté ma peur et même la douleur je ne la sentais plus.

- Maintenant je comprends ces trois marques que tu as sur l’épaule, je croyais qu’elles avaient à voir avec le trident de Shiva !

- Les choses ne sont jamais tout à fait comme on croit qu’elles sont. Tout est relié, tout est interconnecté et des prêtres de Shiva y ont en effet vu sa marque lors d’un voyage en Inde avec ma mère… Tu aurais dû voir ma mère, elle était très impressionnée ! Je devenais avatar du Maître des dieux ! J’en reviens à mon histoire. Le faucon s’est ensuite posé en face de moi. On s’est regardé dans les yeux et puis j’ai été ébloui par une lumière très vive, comme celle d’un éclair silencieux. Aussitôt après il m’a semblé que je n’étais plus le même. Il me semblait comprendre la nature comme jamais auparavant. Soudain j’étais faucon, je volais au-dessus des cimes. Mais contrairement à dans mes rêves on était en plein jour. Ma vue s'était décuplée, les couleurs étaient mille fois plus intenses. Le paysage se montrait en panoramique. Je voyais les reliefs et des détails comme aucun œil humain n'a jamais pu les percevoir, sauf peut-être sous l'effet de certaines drogues. Que notre vue est pauvre par rapport à celle des faucons! Après il y a comme un trou dans mes souvenirs. Je me souviens seulement du soir quand je suis rentré. Je délirais, je grelottais de fièvre, mon corps était barbouillé de sang séché et strié de griffures de plantes, il y avait trois blessures profondes sur mon épaule, mon short et mes chaussettes étaient en lambeaux et noires de sang, mes cuisses étaient dénudées, il n’y avait que mes chaussures qui avaient gardées leur ancien état. Haha, tu aurais dû entendre les cris de ma mère, elle était affolée ! Plus tard, j’ai d’abord cru que l’expérience était due à une insolation… Mais ensuite le faucon est revenu, souvent. C’est comme s’il était devenu mon animal intérieur. Aujourd’hui après bien des exercices je peux entrer directement en contact avec lui. Pendant que mon corps s'endort je peux fusionner avec mon faucon et voler librement, haut dans le ciel...

 

 

L'écureuil

 

 

- Mais l’écureuil ?

- En lisant le grimoire que je t’ai acheté, j’ai découvert des formules pour s’adjoindre des animaux auxiliaires. Je te les montrerai. Cela m’a rappelé mon expérience avec le faucon. L’évidence s’est imposée à moi : il est mon premier esprit familier protecteur. Et pendant que toi tu étudiais le grimoire, je suis parti tout seul en forêt malgré le mauvais temps. Je m’y suis adjoint deux autres esprits guides : un lynx et un écureuil… Ils pourraient bien nous servir d’intermédiaires avec le monde des esprits, ils sont eux-mêmes des esprits zoomorphes protecteurs. On ne peut s’adjoindre que des animaux qui correspondent à notre propre caractère. Trois est le nombre idéal pour une bonne complémentarité. Dans notre quête on ne dépendra plus du bon vouloir des elfes ou des fées.

- Attends, arrête-toi, je vais prendre le petit manuel sur les mammifères dans le sac à dos. Ah, voilà, l’écureuil me fait vraiment penser à toi ! Regarde la belle gravure, trop mignon ! Je lis :

 

‘L’écureuil est le plus joli, le plus svelte, le plus gracieux de tous les rongeurs. Il n’est personne qui n’ait eu l’occasion d’admirer son œil vif, sa physionomie fine, la gentillesse de ses mouvements, l’élégance de cette longue queue en panache qu’il relève jusque par-dessus sa tête. Il a aussi cette originalité qu’il mène une vraie vie d’oiseau. Il choisit un grand arbre dans les plus hautes futaies pour y vivre. Il saute de branche en branche, passe sur les arbres voisins, monte, descend, fait mille gambades avec une prestesse incroyable ; l’œil le plus exercé peut à peine le suivre dans ses évolutions, on pourrait dire dans son vol. A son extrême légèreté, il joint beaucoup de malice pour se dérober à votre regard : s’il vous a vu, il aura soin de mettre toujours le tronc de l’arbre ou une grosse branche entre vous et lui ; changez de place, tournez, retournez autour de l’arbre, il tourne et retourne en même temps à l’opposé de vous. On peut se promener pendant plusieurs heures dans une forêt peuplée d’écureuils sans en apercevoir un seul, si l’on n’a pas pris la précaution de marcher en silence.’

C’est tout toi ! Dois-je rajouter que cet animal facétieux est symbole par excellence de la vivacité, de l’agilité, de l’indépendance et de la prévoyance ? Oui, tu as bien choisi ! Attends, je lis encore l’étymologie de son nom : Écureuil dérive du latin ‘scuriolus’, un emprunt du grec ancien composé de deux mots ‘okia’ qui signifie ombre et ‘oùpà’ qui se traduit par queue. »

Nous rions tous les deux, je crois qu’une même pensée nous effleure et je remets le merveilleux petit manuel dans le sac sans rien ajouter. Le charme du silence se fait complice de souvenirs qui nous relient à jamais. En devisant joyeusement on a pris le chemin de la vallée sans en être conscient, ce dernier s’enfonce dans la forêt. On devra le quitter et traverser en plein bois, l’écureuil nous précède maintenant pour ouvrir la voie. Revenus au présent et tout à l’écoute de la forêt notre marche reste silencieuse, notre complicité n’en est que plus grande.

 

 

rituel de magie,grimoire,faune,sceau,breuvage,écureuil,forêt,abbaye du rouge-cloître,arbre merveilleux,esprit familier,faucon,esprit gardien,esprit auxiliaire,shiva,esprit protecteur,encens,pétales de fleurs,ronde d elfes

« En discutant on a pris le chemin de la vallée »

 

 

Rencontres

 

 

Arrivés au second arbre merveilleux, je trace d’abord le carré magique sur la terre devant l’arbre. Iacchos et moi on colore les surfaces délimitées par les traits gravés avec du sable de couleur. Ensuite Iacchos allume les trois cônes d’encens. Les pétales de fleurs sont déposés au pied de l’arbre et couvrent ses racines. Il y a une coupe naturelle qui se dessine dans les racines et j’y dépose le breuvage. C’est avec abondance qu’on abreuve le faune bien entouré, le liquide inonde même une partie de la terre.

 

 

rituel de magie,grimoire,faune,sceau,breuvage,écureuil,forêt,abbaye du rouge-cloître,arbre merveilleux,esprit familier,faucon,esprit gardien,esprit auxiliaire,shiva,esprit protecteur,encens,pétales de fleurs,ronde d elfes

« Il y a une coupe naturelle qui se dessine… »

 

 

rituel de magie,grimoire,faune,sceau,breuvage,écureuil,forêt,abbaye du rouge-cloître,arbre merveilleux,esprit familier,faucon,esprit gardien,esprit auxiliaire,shiva,esprit protecteur,encens,pétales de fleurs,ronde d elfes

« C’est avec abondance qu’on abreuve le faune bien entouré… »

 

 

Intérieurement on visualise tellement bien le faune qu’on finit par le voir un court instant : son visage se penche sur le liquide rouge, ses lèvres touchent la surface du breuvage, sa pomme d’Adam bouge en avalant le mélange. Sa tête est superbe, Iacchos et moi sommes envoûtés, on n’a jamais vu un faune d’aussi près ! Une évidence frappe mon esprit : ce faune ressemble furieusement à Iacchos. Je préfère repousser cette évidence au plus profond de mon inconscient. Puis la tête disparaît, mais la surface du breuvage se ride par moments, le faune continue à s’abreuver. Est-ce cela l'apparition d'un dieu? Je suis incapable de prendre la moindre photo, j’aurais l’impression de profaner cet instant magique. Et je comprends alors que je ne photographierai pas ce faune qui se montre avec autant de familiarité et de confiance.

Une délicieuse odeur de thym et de serpolet nous enveloppe maintenant, elle est beaucoup plus prenante que celle de l’encens. On se sent délicieusement bien pourtant on doit rentrer. On suit le charmant petit écureuil, il semble pressé de retourner à son arbre maintenant.

 

 

« - Iacchos, je ne photographierai pas le faune.

- Je suis heureux que l’on ressente la même chose. C’était trop magique. Finalement je te donne raison : avec filtre ou pas, on ne peut pas photographier certains êtres fantastiques...»

 

 

Comme pour nous consoler, au retour on découvre des elfes dansant une ronde. Iacchos, sans un mot, tire délicatement l’appareil photo hors du sac. Il appuie sur le déclencheur. Malheureusement il n’a pas fait attention à la position du filtre ; mais la photo, bien qu’imparfaite, nous fera un excellent souvenir de cette journée…

 

 

rituel de magie,grimoire,faune,sceau,breuvage,écureuil,forêt,abbaye du rouge-cloître,arbre merveilleux,esprit familier,faucon,esprit gardien,esprit auxiliaire,shiva,esprit protecteur,encens,pétales de fleurs,ronde d elfes

« Il appuie sur le déclencheur… »

 

Lire la suite de l’histoire…

 

 

Vous aimerez peut-être aussi:

 

Cliquer sur la photo pour voir la note:

 

 


rituel de magie,grimoire,faune,sceau,breuvage,écureuil,forêt,abbaye du rouge-cloître,arbre merveilleux,esprit familier,faucon,esprit gardien,esprit auxiliaire,shiva,esprit protecteur,encens,pétales de fleurs,ronde d elfes319) D'un rituel de magie...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

rituel de magie,grimoire,faune,sceau,breuvage,écureuil,forêt,abbaye du rouge-cloître,arbre merveilleux,esprit familier,faucon,esprit gardien,esprit auxiliaire,shiva,esprit protecteur,encens,pétales de fleurs,ronde d elfes311) Un faune bien entouré

 

 

 

 

 

 

 

 

 

garçon nageant nu294) Jeune homme nageant vers les profondeurs

 

 

 

Commentaires

Merci d'être passé chez moi...
Je visite ton blog... Que de richesses.
Au plaisir !
Bonne soirée
Béa kimcat

Écrit par : Kimcat | 07/06/2016

Répondre à ce commentaire

A bientôt pour de nouvelles visites ;-)

Amicalement

Écrit par : Eric | 08/06/2016

bonjour Eric
le plaisir de lire l'histoire que tu contes
incroyable la photo de ce chemin incurvé par quel phénomène un effet d'optique peut-être
elles sont toutes si belles et étranges ..et la dernière pleine de poésie

bonne journée Eric
bisous *

Écrit par : nays | 08/06/2016

Répondre à ce commentaire

Merci chère nays!

Hihi, à lieu étrange photos étranges... Et tu n'as pas encore tout vu!

Bisous avec quelques éclats de soleil nouveau.

Écrit par : Eric | 08/06/2016

Bonjour Eric, j'aime tout particulièrement les écureuils j'en ai toujours eu à proximité de ma maison et quand j'allais faire du tai chi au parc de la mairie de Grenoble; ils n'étaient pas du tout farouches et venaient sur nous pour s'amuser quand garder des poses statiques c'est très drôle bisous et bonne fin de semaine

Écrit par : domi | 09/06/2016

Répondre à ce commentaire

Coucou domi,

Dans la forêt il suffit de se munir de quelques noisettes et ils viennent!
Ce qui était amusant lors de la séance photo, c'est que je n'avais réellement aucune noisette et qu'un écureuil nous suivait :D
Ce sont des écureuils rayés, ils ont supplanté nos écureuils roux dans cette région...

Bisous, bonne soirée!

Écrit par : Eric | 10/06/2016

Elle est bien, non, cette ronde d'elfes?

Écrit par : Andrea | 18/06/2016

Répondre à ce commentaire

:D :D :D

C'est une histoire, hein, t'as vu la signature de la photo?

Écrit par : Eric | 18/06/2016

Comment, tu as osé signer MA photo?
Ah ces artistes, tous les mêmes!

;-)

Bisous!

Écrit par : Andrea | 18/06/2016

Bon, je l'admets, cette signature nuit gravement à la vraisemblance de l'histoire!

:D

Passe une belle soirée! Bisous!

Écrit par : Eric | 18/06/2016

C'est un excellent sujet

Écrit par : lemenuisiart | 19/06/2016

Répondre à ce commentaire

Mais combien périlleux :D :D :D

Écrit par : Eric | 20/06/2016

Les commentaires sont fermés.