04/01/2010

138) Garçon nu: feuille d'esquisses

 

Garçon nu: feuille d'esquisses

 

 

Le dessin d'Andrea m'a rappelé une des premières feuilles d'esquisses que j'ai réalisée de Juan il y a maintenant un bon petit temps : il avait à peu près la même attitude sur cette feuille qu'Andréa. Je détruis beaucoup de ces feuilles car elles n'ont qu'un intérêt relatif (faire ses gammes), et contrairement au carnet d'esquisses elles prennent trop de place en raison de leur grandeur. Mais celle-ci je l'ai gardée. Car elle présente plusieurs particularités... 

 

 

garcon-nu-juan-b003


 

J'ai rencontré Juan lors d'un vernissage à la Galerie Reinold Ketelbuters. Timidement il m'a demandé s'il pouvait poser nu pour moi. Il ne l'avait jamais fait mais en avait très envie, et il avait atteint sa majorité. Une des conditions était qu'il ne voulait pas être pris en photo. Or au début c'est toujours plus facile de travailler avec des photos car le modèle peut ainsi changer rapidement de position. Mais comme on ne se connaissait pas encore je comprenais ses réticences. Cette feuille provient de la première séance de pose, et c'est sa première particularité. Evidemment Juan avait très difficile de ne pas bouger (avec le temps il est devenu un très bon modèle).

 

J'ai assez rapidement arrêté la première esquisse (Juan de dos) car les proportions étaient mauvaises, le torse étant trop ramassé par rapport à ses vraies mesures. Juan demandait une pose car il avait une crampe dans la main tenant l'essuie. La deuxième esquisse est devenue un dessin (Juan de face) mais ici aussi il bougeait régulièrement. C'est normal car un dessin aquarellé prend du temps. J'ai trouvé ce dessin toutefois très intéressant car il présente de légères déformations dues à ces mouvements : c'est Juan vu de plusieurs angles légèrement décalés à la fois ! J'adore le résultat, car les déformations n'empêchent pas une cohérence dans le tout. Le hasard provoque parfois des choses étonnantes ! Bien sur quand on y regarde de plus près il est évident qu'il y a des lumières invraisemblables : le bras gauche de Juan est trop éclairé pour la position prise (mains derrière le dos) mais entre-temps il avait laissé pendre ses bras. J'ai toujours adoré cela : créer des œuvres détaillées qui à première vue semblent être la réalité. Et introduire ensuite de manière presque imperceptible des failles... Mais ici les étrangetés venaient à moi, il suffisait de suivre son intuition ! N'ayant pas réussi à rendre son visage sur ce dessin (je devais travailler trop vite à mon goût) je lui ai proposé de s'asseoir dans un fauteuil pour refaire un dessin de son visage. Ici aussi j'aime, car autant le premier dessin ne rendait pas du tout le vrai caractère de son visage, autant le second commençait à rendre son âme. Voilà pourquoi j'ai gardé cette feuille, au lieu de la déchirer comme beaucoup d'autres... 

 

 

dessin,esquisse,aquarelle,garcon nu,juan,portrait,portrait de juan,reinold ketelbuters



garcon-nu-juan-233En petit une synthèse numérique du travail précédent avec une nouvelle invraisemblance... Cliquez sur l'image pour l'agrandir. © Eric Itschert