05/05/2014

263) Juste avant le plongeon...

Aquarelle et dessin de plongeurs

 

 

aquarelle,plongeur,tout nu,naturisme,dessin,jeune homme

 Aquarelle rehaussée de crayon, © Éric Itschert / Sabam

 

 

Les deux dessins montrent des plongeurs juste avant leur saut dans l’eau. Ils sont un instant immobiles.

Dans l’aquarelle du haut, le jeune homme se met en position, il est habitué à plonger. L’élan du saut (décollage en hauteur et prise de distance par rapport au bord du plongeoir) est donné conjointement par les jambes et par les bras. La vitesse de rotation du plongeur, sa chute et l’angle de pénétration dans l’eau sont parfaitement orchestrés. 

Face à une ancienne œuvre, un artiste est parfois tenté de la modifier. Ici j'ai corrigé la chevelure du garçon, je voulais quelque-chose de plus naturel. (Modifié le 14 mai 2014)

 

plongeur,tout nu,naturisme,dessin,jeune hommeDessin aux crayons de couleurs sur papier gris, © Éric Itschert / Sabam

 

Le dessin ci-contre, réalisé dans les années ’90, montre un garçon nettement moins sûr de lui. Le titre du dessin est « Hésitation ». Non seulement le plongeur ne prend pas d’élan, mais il s’accroupit. J’aime beaucoup cette scène : le garçon doit vaincre sa peur, c’est un combat intérieur. Finalement il osera le saut et son entrée dans l’eau sera parfaite. Quand il réapparaîtra à la surface de l’eau il me jettera un regard très fier : « Tu as vu Éric, j’ai réussi du premier coup ! ». Quel beau moment...

Il faut dire que les deux plongeurs sautent d’un plongeoir assez haut, on l’appelle « la girafe ». Dans le cadre du naturisme, où on est tout nu, il n’est pas recommandé de rater son saut, un plat fait très mal !

J’aimais beaucoup le saut à partir de la girafe, il fallait faire attention de protéger sa tête au moment de la pénétration dans l’eau : les bras doivent être dans l’exact prolongation de la tête, sinon la tête reçoit un choc et ce n’est pas très bon pour la colonne vertébrale.