02/04/2012

207) La confession d’Icare.

Quand le gouvernement grec veut vendre l’île d’Icarie aux Chinois…

 

Voir le début de l'histoire 

 

église du béguinage,bruxelles,église du béguinage intérieur

 

Alors j’entre dans l’église du Béguinage. Mais contrairement à ce que le vieil homme dit, le bruit ne s’arrête pas. Je surprends plein d’êtres ailés qui volent dans tous les sens.  Pour la plupart, ce sont des statues.

-  Quelle époque déréglée, me dis-je.  Même les statues se mettent à voler !  Bizarre…

-  Bizarre, vous avez pensé bizarre ?  Comme c’est étrange… me souffle un petit ange qui vient me frôler de manière dangereuse.  Il semble en effet avoir un bol et un objet pointu en main.  Il laisse une traînée de lumière derrière lui.

 

 

ange,angelot,église du béguinage,bruxelles,béguinage intérieur

 Comme c’est étrange… me souffle un petit ange

 

-  Cela devient ridicule ! Une statue ne peut pas voler et encore moins parler !  dis-je tout haut maintenant pour faire cesser le vacarme des battements d’ailes… mais aussi pour me rassurer un peu.

-  Je vous demande pardon, me dit un angelot accroché au mur, ce n’est pas parce qu’on est bien éduqué qu’on ne sait ni parler ni voler.

-  Tout à fait d’accord avec vous, résonne une autre voix.  Parce que vous n’émettez votre avis que quand on vous adresse la parole on vous catalogue comme muet, restez sagement immobile et on vous range parmi les paralytiques !

 

 

angelot,église du béguinage,bruxelles

 Je vous demande pardon, me dit un angelot...

 

-  Et comment se dérouiller les ailes sinon en volant murmure une quatrième voix.  On t’a reconnu, tu es un ami d’Icare.  On n’a pas voulu interrompre nos jeux.

-  Où est-il Icare ?

-  Me voilà, dit Icare apparaissant dans toute sa splendeur solaire.

-  Icare, pourquoi ne m’as-tu rien dit ?  Je croyais être ton ami ?  Que s’est-il passé exactement ?  Tiens, voilà deux articles qui peut-être vont te rassurer.

Je lui donne la dernière page d’Artakk.  Icare la lit puis esquisse un sourire parmi ses larmes.

- Tu crois qu’Hermès ne m’en veut plus ?  Il est devenu si étrange ces derniers temps.  Ses yeux n’ont plus de pupilles, il lui a poussé des cornes, il ressemble de plus en plus à un Moloch Baal exigeant toujours plus de sacrifices d’enfants !

- Je sais Icare, je sais... Raconte-moi ce qui s’est passé.  Je ne te répondrai qu’ensuite.

-  En Grèce, ils ont voulu vendre l’ile d’Icarie aux Chinois !  Ils leur ont déjà vendu une grosse part du port du Pirée, perdant ainsi une source de revenus appréciable pour l’Etat.  Et dire que nos enfants grecs ont sacrifié leur vie pour la libération de nos terres du joug des Ottomans !  Tu sais que nous immortels n’avons pas d’argent.  Alors j’ai eu l’idée de me vendre comme œuvre d’art afin de racheter mon île.  Une fois à l’intérieur du Schaulager, j’ai commencé à m’ennuyer ferme.  Tout est tellement laid et sinistre là-dedans !  En plus une lutte horrible commença à l’intérieur du bunker.  Certains voulaient même ma perte ! Alors je me suis enfui, mais Hermès est devenu furieux : cela risquait de créer des enquêtes.  On ne doit pas connaître notre présence sur terre à part quelques énergumènes privilégiés comme toi et Iacchos.

- Alors je peux te dire que ton problème est résolu, il n’y aura aucune enquête car personne n’y a intérêt… et Hermès te laissera tranquille.  Mais eux, pourquoi sont-ils tous ici ?  Je reconnais même une statue de la Cathédrale Saint-Michel et Gudule !

-   On est ici pour des raisons différentes, me dit l’ange que j’ai reconnu.  Moi j’ai été traumatisé par le vol des statues de la Cathédrale lors de sa restauration.  On a laissé les échafaudages sans surveillance.  La nuit, des antiquaires et des trafiquants ont volé la plupart des statues pour les revendre à l’étranger, avec la complicité bienveillante du Ministère des Occasions Perdues.  Moi, j’étais à l’intérieur de la Cathédrale, mais toutes les nuits je faisais des cauchemars horribles : je me retrouvais comme objet dans la vitrine d’un antiquaire.  Alors, les nuits je m’envolais pour dormir ici… et finalement je ne suis plus retourné dans la Cathédrale.

-  Nous on provient d’une église désacralisée, on ne veut pas non plus finir dans le coffre sinistre d’un collectionneur, ni dans les réserves sombres d’un musée.

-  Il y en a de plus en plus qui viendront, répond un autre ange à la moue boudeuse.  On désacralise à tour de bras !  Ici c’est notre refuge.

 

 

ange,angelot,église du béguinage,bruxelles,béguinage,intérieur

 

 

icare

 

-  Attention ! murmure une voix.

Aussitôt tous les êtres adoptent une posture immobile.  Une porte grince, une petite vieille entre dans l’église et se signe.  Cela doit être Amélie. Je fais un petit geste de la main en pensant très fort : Salut à vous tous, protégez-vous bien !

Un angelot me sourit gentiment et me fait un clin d’œil.  Je sors serein de l’église.  Je me dis qu'au moins le problème d’Icare est résolu.  Dans la rue je sens un baiser sur ma joue.

-  Tu m’en veux si je retourne en Grèce ? murmure une voix.

-  Absolument pas, Thalos t’attend.  Il doit être très inquiet.  Bon vol Icare ! Je suis heureux de t’avoir rencontré, tu en vaux vraiment la peine ! Tu es toujours le bienvenu à la maison. 

-  Merci ! résonne une voix joyeuse.

Ensuite, ce jour-là, il n’y eut plus un souffle de vent…

 

Texte et photos copyright Eric Itschert / Sabam

 

 

Lire la suite de l'histoire : L’enquête de Iacchos.