08/01/2015

284) Chambre libre dans une maison la nuit

Un soir à De Haan Edward s'est rappelé à moi

 

  

de haan,le coq,maison la nuit,chambre libre,entre chien et loup,edward hopper,station balnéaire

"Zimmer frei, un soir à De Haan Edward s'est rappelé à moi", huile sur toile de lin, 60 cm X 50 cm, © Eric Itschert

 

Les semaines qui viennent, je vais vous présenter quelques tableaux que j’ai réalisés de maisons la nuit.

 

1) Quelques citations

 

« … Du jour le visiteur passera à la nuit. Il se promènera à la lisière de la nuit étoilée, entre chien et loup. Quelques fenêtres de typiques maisons de maître belges laissent passer de la lumière. Elles évoquent une présence alors que le soir tombe. »

« La Galerie Pré aux Sources expose le peintre Eric Itschert », dans « Quefaire.be », 2008

 

« J'ai grandi avec des livres que j'aimais feuilleter sur Delvaux et sur Magritte. Mais l'inculture des gens est si grande que lorsque vous avez le malheur de peindre une maison la nuit on vous ressert "tiens on dirait un Magritte" alors que Magritte est lui aussi héritier de peintres plus anciens tel que Spilliaert, Khnopff ou Degouve de Nuncques… »

 

 

2) Un tableau faisant partie de la série « Maisons la nuit »

 

Dans la deuxième citation ci-dessus je parle de peintres belges ayant abordés le thème de la maison vue de nuit. Mais je pourrais citer d’autres peintres encore, dont le peintre américain naturaliste Edward Hopper.

Un soir d’été je me promène dans une petite station balnéaire sur la mer du Nord. Elle s’appelle De Haan (Le Coq). C’est une des rares stations balnéaires belges à ne pas avoir ses côtes bétonnées par de hauts immeubles, elle a gardé ses charmes d’antan avec plein de villas de style Belle Époque (fin 19ème – début 20ème siècle). Soudain, en admirant une maison avec un panneau « Zimmer frei » (1), un tableau d’Edward Hopper me revient à la mémoire : « Rooms for Tourists » (2). Je prends plein de photos, de notes et de croquis de deux maisons sur place, et aussitôt rentré à Bruxelles je cherche à retrouver une illustration du tableau d’Edward Hopper.

J’ai envie de faire ma propre version d’une maison inspirée par ces deux bâtiments découverts à De Haan, avec une allusion au tableau d’Edward Hopper. De ce dernier je ne reprendrai que le panneau illuminé en avant-plan, beaucoup plus chic que le panneau en bois vieilli d’une des deux maisons vue à De Haan. Mon tableau est aussi une réinterprétation de l’environnement vu là-bas. J’y ai placé des souvenirs que j’avais, enfant, à la mer du Nord. Que de jeux n’avons-nous pas vécus à ce moment entre chien et loup, où il est plus facile de se cacher qu’en plein jour ! D’un côté les bois se plongent dans les ténèbres, de l’autre on entend le bruit des vagues de la mer, et au-dessus de notre tête les étoiles s’allument une par une. Non loin de nos jeux attendent les maisons accueillantes et l’un ou l’autre beau livre avant de s’endormir…

 

(1) « Zimmer frei » veut dire « chambre à louer » en allemand. Les annonces sont souvent écrites en allemand dans cette station, car elle est essentiellement fréquentée par des touristes Allemands.

(2) "Rooms for Tourists" a été peint en 1945 dans sa version définitive.

 

 

 

Article plus ancien                - Accueil -                     Article plus récent