01/10/2007

35) Extrait d'un carnet de voyage, UN.

 

Cyclades, mercredi 6 septembre 1989

Lieu : quartier dit « vénitien » à Mykonos.

 

(Les séquences ont étés renumérotées pour une plus grande lisibilité du texte. Une introduction à l'histoire peut se lire dans la note n° 33 .)

 

UN

 

Me voilà donc tout à fait perdu dans le labyrinthe de Mykonos. Les rues sont tellement étroites que je ne puis même plus m’orienter par rapport à un moulin en hauteur que j’avais pris comme point de repère. Soudain, je rentre dans une rue sans plus aucune échoppe. C’est comme si on avait fermé une porte : toutes les voix humaines et les bruits d’activités ont disparu, on n’entend plus que le vent et le cri des oiseaux, le son de la mer.  Au détour de cette rue, je vois une flèche indiquant une exposition de peinture. Dans cette rue sans autres commerces, c’est assez insolite.

Bl deux 005

 

Je passe une porte dans un mur et me retrouve dans un superbe jardin intérieur.  Il y a un recouvrement de sol en galets noirs et blancs formant des dessins géométriques et à un endroit il y a un labyrinthe dessiné qui attire de suite mon regard. La cour est entourée de trois hauts murs blancs en dehors du mur la séparant d’avec la ruelle.  Troisgrands arbres font une ombre agréable.  Il y a des arbustes fleuris ; entre autres des bougainvillées.

 

 

Bl deux 039
 
 

Il y a trois portes.  Les chambranles et les linteaux sont en marbre blanc sculptés de vignes avec sur chaque sommet de montant et à chaque centre de linteau un dessin en forme de soleil. Il y a encore une pierre en marbre blanc sculpté de dessins enchâssée dans le mur, pour le reste les murs sont chaulés en blanc.

(suite...)