06/12/2010

178) Internet : publier ou ne pas publier ?

178) Internet : publier ou ne pas publier ?

 

 

sculpture-nu-masculin-B22.jpg

 

 

 

Sculpture devant les Musées Royaux des Beaux-Arts à Bruxelles

 

Publier ou ne pas publier ? Montrer et partager un travail qui vous tient à cœur ou rester caché ? Probablement parce que vous avez une âme de kamikaze, vous choisissez l’option montrer et partager.

 

Et puis un jour on vous écrit qu’on s’est permis de publier vos images sur un autre blog, malgré l’avis que vous avez mis –demander l’autorisation AVANT toute publication- et devant le fait accompli on vous presse d’accepter la chose. L’avis était pourtant publié en français, langue écrite par votre interlocuteur. Puis un autre jour on ne demande rien, et vous voyez des éléments de votre travail publiés de manière partisane et/ou totalement hors contexte. Régulièrement vous faites la police, vous élaguez, vous demandez le respect de votre travail.

 

Un bien-pensant, lui, m’a mis dans une colère noire en disant : ah mais il ne fallait pas publier des nus sur Internet, tu les as cherchés, tes problèmes ! Or le problème n’est pas dans la publication de nus (on en voit tous les jours dans la statuaire présente dans nos lieux publics, sans parler de la publicité et des affiches), mais bien dans le regard que l’on porte sur ces images. Mes nus sont avant tout une ode à la nature, à la beauté, à l’amour et à l’harmonie. Celui qui veut y voir quelque chose de malsain devrait se poser la question sur la pureté de son propre regard.

 

 

 

quadrige-cinquantenaire-011.JPG

 

 

Quadrige. Sculpture réalisée par Vinçotte et Lagae au Cinquantenaire à Bruxelles

 

 

quadrige-cinquantenaire-64.JPG

 

 

 

On veut nous faire peur : ne publiez rien qui implique, ne publiez que de l’anodin, du superficiel, du standardisé, de l’égalisé, du formaté, du politiquement correct. Toute notre société fonctionne de plus en plus sur la peur, et cela je ne puis l’accepter. Au secours, le petit chaperon rouge ne pourrait pas se promener dans la forêt sans finir dans la gueule du loup !

 

Le problème de vol d’images ne peut être évité mais ce n’est pas pour cela qu’il doit être accepté. Et le conseil de prudence ne doit pas mener à une société où on ne peut plus rien échanger de significatif. En attendant, lassé de passer du temps à faire la police j’ai demandé à la société protégeant mes droits d’auteur de prendre le relais.

 

Mais il y a aussi un aspect nettement positif dans ces constatations. Si mes images sont tant recherchées, tant recopiées et piratées, c’est qu’elles plaisent beaucoup. C’est en quelque sorte la rançon du succès. Or ces images ne sont que des images, c'est-à-dire un très pâle reflet de l’impact puissant que peuvent avoir mes tableaux sur le spectateur…

 

Lors de ma dernière exposition, j’ai remarqué qu’il y avait plus de public qui venait directement de l’étranger pour me voir. Ceci aussi ne peut s’expliquer que par mon blog…

 

 

sculpture-bourse-B22.jpg

 

 

 

Sculpture devant la Bourse de Bruxelles