02/11/2011

196) Buée et brumisateur sur verre

Trois versions d'un garçon nu sous la douche

 

Cette note a été remaniée le 26/09/2015 pour plus de clarté 

 

garçon nu sous la douche

  Garçon nu sous la douche, photo © Eric Itschert.

 

 

Dans la note précédente j’ai raconté comment j’avais retravaillé une esquisse à l’huile avec des photos. Utiliser l’haleine sur l’objectif pour créer de l’ambiance dans la photo est une technique connue.

 

garçon nu,sous la douche,esquisse

Cette photo ci-haut a toute une histoire. Elle n’est pas le produit d’une réalité physique. Au départ j’ai voulu représenter un garçon nu sous la douche. C’était une époque où je faisais pas mal de photos avec un ami. Il adorait me photographier. Quand je n’avais pas de modèles sous la main je faisais appel à lui pour étudier les poses sur moi. Je lui donnais toutes les indications sur l’angle de prise de vue et la lumière. Je voulais réaliser une aquarelle, on la voit en vignette ci-contre. Je partais d’une photo en atelier pour créer une scène de douche, mais seul le modèle était réel, la douche je l’ai complètement inventée.  

 

Ensuite j’ai développé d’autres versions à partir de cette pose.  Mais un jour j’ai voulu retourner à un certain réalisme.  Il était hors de question de chercher une douche réelle, il fallait la recréer.  Il fallait aussi retrouver l’atmosphère humide d'une douche.  J’avais envie de démarrer le sujet en photo. Pourquoi ne pas recréer une version photographique décalée par rapport à la situation de départ ? Une fois la douche représentée avec la bonne perspective et le modèle placé, j’ai décidé de rajouter une paroi de verre entre le garçon nu prenant sa douche et le spectateur, le document de départ étant prêt.  J’ai repris mon appareil photo.

 

J’ai interposé une vitre entre mon appareil photo et le document. Après projection de gouttes d’eau au moyen d’un brumisateur sur la vitre coté appareil photo, j’ai soufflé de la buée sur le dos de la vitre. La vitre a été tenue à une certaine distance du document. La photo obtenue ci-haut semble avoir été prise sur le vif alors qu’il n’en est rien. C’est le photo-réalisme du premier plan, gouttes et buée, qui donne cette impression.

Je rejoins le jeu des incertitudes décrit dans mes notes « Du cœur à la périphérie » et  « L'insoutenable légèreté du numérique ».

Ces jeux pourront à leur tour inspirer de nouvelles œuvres qu’elles soient élaborées à l’huile, à l'aquarelle ou aux crayons.

 

 

garçon nu sous la douche,photo noir et blanc