06/07/2009

117) Exposition « Vegetal City » aux Musées royaux d'Art et d'Histoire à Bruxelles.

117) Exposition « Vegetal City » aux Musées royaux d'Art et d'Histoire à Bruxelles.

 

 

Toujours à propos d'expositions, j'ai aussi eu la chance de pouvoir visiter l'exposition « Vegetal City » aux Musées royaux d'Art et d'Histoire à Bruxelles. Pendant que Sophie Calle admire son nombril au moyen d'une muséographie coûteuse, applaudie par un certain milieu mondain de l'art stérile chic et toc (voir mon article précédent), il y a heureusement encore des « grands » qui travaillent.  Luc Schuiten en fait partie.  

 

1) Le fond.

 

Luc Schuiten est un architecte visionnaire bruxellois qui fait appel à notre imaginaire pour penser une nouvelle société.  Ce que j'adore dans son travail, c'est qu'il est constructif.  Nous savons très bien que notre futur ne pourra pas se construire dans la continuité de notre présent, car les ressources planétaires s'épuisent bien plus vite que nous ne leur laissons le temps de se régénérer.  Le monde actuel du profit coût que coût va droit dans le mur et cause des dégâts écologiques irréparables à notre terre pour la richesse de quelques uns.  Luc Schuiten estime que la plupart d'entre nous avons oublié que nous sommes avant tout des êtres biologiques installés sur une planète elle même vivante.  À travers des perspectives futuristes variées, dessins, plans, élévations, coupes, maquettes, films d'animation et scénographies d'architectures végétales, on se retrouve immergé dans un monde cohérent et poétique, comme le promet l'introduction à la visite.  Cette vision utopique mais réalisable d'une société future est étayée par des propositions originales construisant un avenir lumineux à travers la création d'une nouvelle relation entre l'homme et son environnement naturel.  Cette relation est évoquée non seulement par des projets d'architecture, mais aussi par des recherches urbanistiques portant entre autres sur les modes de circulations futures, les nouveaux moyens de production énergétique durables, le respect de la nature, le non gaspillage...  Question circulation j'y ai même vu un homme du futur utilisant les moyens de locomotion d'Icare et de Dédale !  Améliorés bien entendu ;-)  Les gens qui sortent de l'expo ont le sourire et les enfants ont des espaces propres car projeter l'avenir doit s'apprendre tout petit, ils sont les premiers concernés après tout... 

 

2) La forme.

 

En raison de sa formation d'Architecte, Luc Schuiten est encore de ceux qui savent dessiner !  Ses dessins sont raffinés, solides, justes.  Le trait est sur, les couleurs, quand elles sont utilisées, viennent rehausser le tout d'une manière magistrale. Autrement dit je les trouve superbes.  Les techniques de présentation muséales prennent ici tout leur sens à travers ce qui est montré.  J'aime encore l'idée de pouvoir entrer dans une maquette.  La ligne directrice de certaines maquettes est de les réaliser avec des matériaux pris tels quels dans la nature.  Seul petit reproche : le coté un peu sombre des salles.  Pour un projet d'avenir lumineux c'est un peu dommage. 

 

3) En conclusion.

 

Bien sur nous ne sommes pas obligés d'entrer dans toutes les formes que propose cette utopie, mais l'immense mérite de l'expo est de nous encourager à repenser notre avenir.  Ceci est réalisé aux moyens d'une pensée structurée et rigoureuse dont certains Architectes ont le secret, mais avec l'humour afin de ne pas se prendre trop au sérieux.  Car à coté de ceux qui se prennent trop au sérieux à propos de banalités, il y a aussi ceux qui ont le sens de l'humour nécessaire pour nous entretenir de choses sérieuses...