19/08/2010

170) La Galerie des Offices (Voyage à Florence 13)

La Galerie des Offices à Florence

 

Complété le 25 août 2014
 
offices-1657.JPG


Après une file d’attente de plus de deux heures, j’ai pu faire une visite à la Galerie des Offices.  Je n’y étais plus retourné depuis bien longtemps.  Les Offices sont ouverts au public depuis 1765.  Actuellement, on y trouve non seulement la plus belle collection au monde de peintures italiennes, mais aussi des œuvres remarquables des plus grands maîtres européens.  Citons parmi les italiens Giotto, Paolo Ucello, Andrea Mantegna, Sandro Botticelli, Léonard de Vinci et Michel Ange.  J’ai aussi admiré la superbe « Tête de Méduse » (1599) du Caravage.  Pour le mythe de la Méduse voir Persée.  Parmi les autres maîtres européens on peut voir Dürer, Goya, Rembrandt.

Le long couloir du premier étage, desservant les salles, présente de superbes sculptures antiques.  A la première partie du couloir articulé en U, on peut admirer des splendides grotesques peintes aux plafonds.  Les grotesques datent de l’antiquité romaine (j’en ai vu dans la « domus aurea » de Néron à Rome), mais elles ont étés redécouvertes ensuite à la Renaissance. Le style est à première vue le même, mais la manière d’aborder les détails est propre à chaque époque. A ma première visite j’étais tellement pris par la beauté des sculptures antiques et des tableaux que j’ai à peine regardé ces peintures. Cette fois j’étais décidé de rester jusqu’à la fermeture du musée, et j’ai donc pris le temps de les admirer. Elles sont très étonnantes quand on les détaille : elles sont fort osées. C’est un peu comme certaines gargouilles de cathédrales ou encore certaines enluminures de lettres : les artistes pouvaient laisser libre cours à leur imagination la plus débridée, ils n’avaient pas de sujet imposé.  Les grotesques du Palazzo Vecchio (dont je montrerai deux exemples dans mon post suivant) sont bien plus sages. 

Un des tableaux que j’aime le plus est la « Naissance de Vénus » de Sandro Botticelli.  C’est une commande de Laurent le Magnifique.  Botticelli réalise une scène païenne et rompt avec son travail de tableaux religieux.  L’œuvre n’était heureusement pas à Florence quand le moine fanatique Savonarole y dressa son bûcher des vanités : nombre de tableaux y furent détruits.  Ces tableaux avaient été jugés « lascifs ».  Comme au Bargello, il était malheureusement interdit de faire des photos à l’intérieur du Musée.  Je comprends que le flash ne soit pas autorisé, mais sans flash ni pied cela aurait dû être permis.  Après tout, il y a longtemps que ces œuvres sont tombées dans le domaine public. 

laocoon-et-ses-fils-2.JPGJ’ai pu réaliser un cliché (sans flash) à partir du restaurant annexe où les photos étaient autorisées.  Ce cliché est d’une copie de  la sculpture en marbre « Laocoon et ses fils ».  L’original, un exemple de l’art hellénistique, date du IIè siècle avant J.C. et se trouve au Vatican à Rome. J’ai ajouté un autre cliché (détail de la sculpture) d’une copie de la même statue à Lyon.  Il y a encore une photo réalisée sur la terrasse du restaurant.


lacoon-et-ses-fils-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

offices-1649.JPG