22/06/2010

163) Le Bargello (Voyage à florence, 6)

Le Musée du Bargello 

 

 

 bargello-1274

 

 bargello-1275

Photos et dessins copyright Eric Itschert.

 

C'est avec un immense plaisir que j'ai pu revoir le Musée du Bargello. Malheureusement il est interdit de photographier à l'intérieur du musée, j'ai donc du faire appel à des documents tombés dans le domaine public, à des dessins et à mes photos de copies des originaux. Car j'avais besoin d'illustrer mon texte sur quelques unes des multiples statues redécouvertes au musée.

 

Le palais du Bargello a eu une histoire mouvementée.  Son aspect actuel date de 1369.  Il devient le quartier général du Conseil de Justice à partir de 1502, plus tard sa fonction première est celle d'une prison. En 1865, il devient le musée National du Bargello après restauration complète.

 

 bacchus-michelangelo-b2383

Dessin du Bacchus de Michel-Ange

 

Le Bacchus de Michel-Ange

 

Voici après son David une autre statue célèbre de Michel-Ange : un Bacchus qu'il sculpte dans le marbre entre 1497 et 1499. La statue fait 203cm de haut. On l'attribue avec certitude à la première période romaine de l'artiste : c'est une œuvre de jeunesse comportant à dessein de fortes réminiscences antiques. Bacchus, dieu romain de la nature et de la vigne, correspond au dieu grec Dionysos. Or Michel-Ange cherche à reconstituer le plus fidèlement possible le Dionysos perdu de Praxitèle. Cette dernière statue était célèbre pour son réalisme stupéfiant. Michel-Ange renoue ainsi avec l'antiquité en montrant le dieu en état d'ivresse. Il le représente euphorique, le corps souple et détendu. L'expression du visage de Bacchus est vaguement rieuse. La posture de Bacchus est d'un équilibre chancelant. Ses formes, en paraphrasant Vasari, combinent la sveltesse d'un jeune homme à la sensualité charnue d'une femme : le dieu a un coté nettement androgyne. En effet ce Bacchus présente des éléments masculins affirmés (dont la puissance du corps, les testicules, les mollets), et d'autres éléments plutôt féminins (dont les rondeurs des fesses et la répartition des réserves graisseuses dans le corps). Enfin le dieu possède les attributs propres à l'identifier, tel la couronne de vignes, la coupe de vin qu'il tient de la main droite et la peau de tigre accompagnée d'une abondante grappe de raisins de l'autre main. Un mignon petit satyre rieur vient grappiller des raisins de la grappe que tient Bacchus... L'œuvre a choqué bien des contemporains de Michel-Ange par sa liberté d'expression.

 

 

 michelangelo-bacchus-2145

Reproduction ci-dessus libre de tous droits

 

 michelangelo-bacchus-2382

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

.

.

.Le David de Donatello.

. 

 

 david-donatello-dessin-2392

Dessin du David de Donatello

 

 

(Pour l'histoire de David, se référer au post précédent)

 

Le David de Donatello est un nu en bronze réalisé entre 1430 et 1440.  A cette époque Donatello est considéré comme étant le plus grand sculpteur de son temps. Il est protégé par les Médicis.  Outre qu'elle constitue une performance technique, cette sculpture, représentant un adolescent nu en grandeur nature, au corps androgyne et sensuel, ne laisse pas indifférent lorsqu'elle est vue pour la première fois.

 

C'est la première statue de nu en pied d'époque Renaissance.  Et c'est aussi toujours pour l'époque la première statue en ronde bosse (c.a.d. observable de toute part, puisqu'on peut tourner autour).  Cela ne s'était plus produit depuis l'antiquité.  Le héros est représenté comme un demi-dieu antique, le visage empreint d'un sourire énigmatique.  Son couvre-chef étrange, un casque ou un chapeau de berger, est couronné de lauriers.  Le garçon tient la gigantesque épée qui lui a servi à décapiter Goliath, dont la tête gît à ses pieds.  Une immense couronne de lauriers entoure ses pieds.  Le jeune David est donc représenté au moment de son triomphe.  Il sourit, certains ont vu de l'effronterie ambiguë dans son regard.  S'il est nu, c'est parce que cela rajoute à la fidélité par rapport au récit biblique : David s'est libéré de l'armure trop encombrante que lui a donné le roi Saül.  Il retrouve toute sa liberté et sa souplesse face au géant Goliath.  Il correspond d'ailleurs plus à ma conception de David que celui de Michel-Ange : le David de Donatello est un éphèbe, un adolescent. C'est un jeune héros dont l'immense épée prise à Goliath tenue de la main droite et la grandeur de la tête du géant foulée à ses pieds attestent encore du combat inégal dont il est pourtant sorti victorieux.

 

Ses souliers, ses jambières et son couvre-chef soulignent la beauté de sa nudité, la mettant encore mieux en valeur.  Ce David est d'une grâce extrême, langoureuse et sensuelle.  Il est fragile mais souple et vif (telle la ville de Florence), et il est victorieux par la volonté de Dieu.  Ce n'est pas pour rien que David est devenu un symbole de la liberté républicaine.  Le nu en ronde-bosse était admiré et craint à la fois à l'époque de Donatello.  On considérait ce type de sculpture comme typiquement païenne.

 

david-perspective-2388Comme pour la statue de David de Michel-Ange réalisée soixante ans plus tard, il faut tenir compte de la position initiale prévue pour la statue : en haut d'une colonne, mais bien moins haut que la statue de Michel-Ange.  A partir de ce moment le caractère victorieux de David est mieux mis en valeur : son regard n'est plus un regard baissé avec une connotation de modestie, mais un regard fier posé sur le spectateur du haut de sa colonne.  Les proportions de son corps deviennent moins allongées (voir post précédent et schéma ci-dessous).  Toutefois la position haute n'enlève rien de son côté androgyne et adolescent : ici contrairement au David de Michel-Ange, les hanches ont à peu près la même largeur que les épaules, en perspective elles deviendront plus larges.  Vue de derrière, la statue y gagne, car la mollesse du bas du dos se résorbe pour retrouver des formes équilibrées.  La statue était réalisée pour l'intérieur d'une demeure : un panache aurait été piqué dans un petit trou prévu à cet effet sur le chapeau.  Le tout aurait été trop fragile pour être exposé aux intempéries (source de cette dernière information non recoupée : « Donatello et la première Renaissance », Marco Campigli et Aldo Galli, E-ducation.it S.p.A.)

 

Visiblement la statue est bien conservée car bien protégée des intempéries dans le passé.

 

Lors de mon adolescence et de l'époque où j'étais jeune homme, c'était ma sculpture préférée.  J'adorais le coté androgyne du garçon. C'était une androgynie adolescente, et pas celle d'un jeune homme fait comme celle du Bacchus de Michel-Ange. Ce petit coté féminin typique de l'adolescence me fascinait et me renvoyait à moi-même qui à l'époque portais des cheveux longs. Ensuite, en atteignant l'age mur, mes goûts ont changés, et j'aime autant les représentations de personnages plus virils comme le Persée dont j'ai parlé dans un post précédent. Ce changement de goût propre à beaucoup d'hommes murs est bien ainsi, car c'est la preuve d'un rapport harmonieux avec son propre corps.

 

bargello,david de donatello

 

Ci-dessous je montre des photos d'une copie de la statue de Donatello : j'ai fait les photos ici en Belgique dans les serres du palais du Roi à Laeken, à l'époque où à peine sorti de l'adolescence je n'avais pas encore vu l'original à Florence.

 

david-donatello-copie-b2384
 

 david-donatello-copie-2390