23/11/2009

131) Extraits d'un récit de voyage, 9

 

Visite de la ville de Vienne, au bord du Rhône

 

 

 

Ensuite nous sommes remontés vers le nord le long du Rhône. Nous nous sommes arrêtés à la jolie petite ville de Vienne, où il y a encore pas mal de traces de l'époque gallo-romaine. A l'époque antique, Vienne était la capitale des Allobroges. Elle constituait ainsi une importante ville du Sud de la Gaule.

 

vienne-329

Ci-haut une vue du Rhône à Vienne, ici-bas quelques vues du temple d'époque romaine à Vienne. © Eric Itschert.

 

vienne-349

vienne-348

 

A Vienne se trouve le seul temple antique encore debout en France avec la Maison Carrée de Nîmes. Le reste n'est que ruines plus ou moins lisibles. Ce temple fut dédié au départ à l'empereur romain Auguste, vers 20-10 av. J.-C. (la plus ancienne dédicace étant celle à "Rome et à Auguste César, fils du Divin (Jules César)".) Ensuite, à la mort de son épouse Livie, celle-ci fut divinisée et la dédicace du temple consacrée au couple impérial Auguste et Livie. Cette dernière dédicace se déduit de l'inscription qui agrémentait jadis le fronton de l'édifice : les lettres de bronze ont désormais disparu mais les clous qui les fixaient à la pierre sont restés...

 

L'édifice doit sa survie à sa transformation en église chrétienne vers la fin de l'Antiquité tardive (Ve ou VIe siècle). Ensuite, le club des Jacobins (temple de la raison) pendant la révolution, un tribunal, un musée et une bibliothèque se sont succédés dans ces murs antiques jusqu'à ce que Prosper Mérimée décide de la restauration de l'édifice. En effet, Mérimée agit en tant que conservateur du patrimoine. Le théâtre et le temple d'Auguste et de Livie sont classés dès la première liste établie en 1840 par le conservateur. En 1852, les restaurateurs du temple d'Auguste et de Livie entreprennent de supprimer les transformations que le bâtiment a connues au cours de son histoire afin de ne restituer que l'édifice antique qui avait été considérablement dégradé par ses réutilisations. En 1880, le temple a recouvré son aspect initial.

 

L'architecture du temple est typiquement romaine: il est édifié sur un podium or les temples grecs quant à eux sont généralement construits à même le sol. Ce temple est de dimension relativement modeste, et aligne seize belles colonnes corinthiennes. Il appartenait à l'ensemble monumental du forum de Vienne : sur une vaste plate-forme est construite, à l'ouest, l'aire sacrée, dominée en son centre par le temple. Cette plate-forme dominait le littoral du Rhône. Des portiques à colonnades délimitaient autour du temple une aire sacrée redécouverte au cours de fouilles. Vers l'est s'étendait l'esplanade du forum, fermée par un bâtiment public auquel appartiennent les deux arcades visibles dans le jardin de Cybèle (voir le poste n° 132, "le jardin de Cybèle"). Le tout formait un vaste ensemble monumental public clos qui exprimait, dans de majestueuses architectures à colonnades, les valeurs civiques et les fonctions administratives de la ville gallo-romaine.

 

 

Ici-bas il y a encore une esquisse que j'ai réalisée d'après un fragment de sculpture de la tête de l'empereur romain Auguste retrouvé lors de fouilles à Vienne et une esquisse de faune nu réalisée à Vienne aussi. © Eric Itschert. 

 

vienne-2183

 

rhone,faune,esquisse,vienne,temple romain,auguste,empereur romain auguste,jardins de cybele,cybele