26/05/2014

266) Natures mortes et actualités

Photos et billet d’humeur

 

école,photo,modèle,démocratie,nature morte,xp4

Photo © Éric Itschert / Sabam

 

A) Natures mortes

 

Cette semaine je vous ai préparé deux photos que j’ai réalisées dans le cadre de l'école de photographie XP4. Je pratique la photo analogique depuis mon plus jeune âge, adolescent je développais déjà mes photos argentiques dans le labo du collège. Avec la révolution de la photo numérique j’ai entrepris il y a quelques années de retourner à l’école pour affiner de nouvelles techniques. On apprend toute sa vie ! Les deux photos que je vous présente sont « académiques » dans le sens noble du terme : elles sont autant le produit de mon propre travail que celui marqué par le style de l’école.

 

 

école,photo,modèle,démocratie,nature morte,xp4

 Un monde qui continue à se déshumaniser... Photo © Éric Itschert / Sabam

 

B) Billet d’humeur

 

Ces derniers jours ont étés lourds d’actualités désolantes. Le but de ce blog est d’ouvrir une fenêtre ensoleillée d’humanisme et de paix à travers l’art, non de publier toutes sortes de nouvelles déprimantes. D’autres s’en chargent. Mais des fois le silence n’est plus une option. Bien que souvent reclus dans mon atelier, mon contact privilégié avec le monde extérieur se passe au moyen d’expositions, de visites de musées, de sport, de méditation, de yoga et j’en passe... Quand je ne sors pas de l’atelier c’est le monde qui vient vers moi par la présence d’un modèle. Il me fait ce cadeau merveilleux de poser pour moi, désarmé dans sa nudité, confiant en moi, se dévoilant corps et âme. J’ai des modèles de toute nationalité, de toute orientation sexuelle (d’où ma note récente « Septante-sept »), de toute religion/philosophie et de toute origine. Bruxelles est une île de multiculturalité, j’adore cette petite ville. Je m’y sens bien, blotti au cœur de l’Europe. Je m’enrichis des contacts que j’ai avec l’autre, le différent, l’étrange, l’étranger ! Bien sûr on n’a pas toujours la même vision des choses. Non je ne suis pas Américain, Russe, Chinois, Africain, Juif, Musulman, Rom... Je suis moi avec ma propre histoire. Mais tous sont mes frères et sœurs dans l’humanité !!! Rien, absolument rien ne peut justifier un attentat où l’on ôte la vie à l’autre.

 

B – 1 L’attentat au Musée Juif de Belgique

Tout d’abord je présente mes plus sincères condoléances aux familles des victimes de ce sinistre attentat.

Lors de la nouvelle de cet attentat, je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer. Et quand j’ai repris mes esprits c’était pour envoyer un sms de sympathie à une des personnes qui est parfois bénévole au musée. On venait d’entrer dans mon atelier pour me dire qu’elle allait bien.

J’aime bien le Musée Juif de Belgique. La première fois que j’y ai été c’était pour voir l’exposition permanente. Il est important de connaître notre histoire, sinon on est obligé de la revivre !  Ensuite je suis retourné au musée pour admirer de splendides expositions sur des photographes parfois célèbres. Parmi les photographes que je n’oublierai jamais il y a Robert Capa. Ce musée est situé dans un de mes quartiers de prédilection, le quartier du Sablon, où j’ai exposé maintes fois. Je viens de rajouter un lien vers ce musée dans ma colonne « A visiter » et vous recommande de le voir car il est très intéressant.

J’ai beaucoup aimé cette confiance et cette gentillesse qu’ont les personnes assurant la permanence du musée ! Ils ne voulaient pas en faire une forteresse. Et nous voilà au cœur du problème. Celui qui a commis cet attentat terroriste veut nous faire peur, nous obliger à nous replier frileusement chacun dans notre communauté ! Cet attentat est diabolique dans un des  sens premiers du terme grec « διάβολος » : « ce qui veut séparer, désunir ».

La seule réaction en moi sera de retourner à ce musée, de ne pas laisser un assassin m’empêcher de garder ce lien parmi d’autres, si précieux, avec mes frères Juifs.

Pour rajouter de l’horreur à l’horreur il y a cette armée de trolls qui, attirée par l’odeur du sang, prolifère sur Internet. Les mots qui devraient nous unir, ils les utilisent pour nous séparer, on rajoute de la confusion et de la mauvaise foi à un évènement qui est déjà si triste en soi ! Le troll symbolise pour moi un homme qui a perdu de son humanité dans la part qu’il a de plus précieuse, celle de son âme...

 

B – 2 La montée de l’extrême droite et de l’euroscepticisme dans les élections

Le lendemain de l’attentat je découvre avec stupeur les premiers résultats des élections nationales belges et européennes. L’extrême droite et l’euroscepticisme gagnent  du terrain !

Déjà mon père était convaincu de la nécessité de nous unir dans une Europe riche de nos différences. Je vais en France et c’est comme ma patrie, je vais en Italie et je ne peux m’empêcher de me sentir Italien, je vais en Allemagne et je retourne dans mon « Heimat », sans parler de tous les autres pays européens dont je suis tombé amoureux lors de mes voyages...

Des fois je suis fier de l’Europe en raison de ses racines profondément humanistes, de son savoir-vivre, de sa richesse et de son ouverture. Je suis un farouche partisan de l’Union européenne.

Mais des fois je suis aussi honteux d’être européen. L’Union européenne peut se présenter comme fermée, égoïste et inhumaine. Je donne trois exemples parmi des centaines d’autres. Qu’est-ce qui nous permet d’acheter des quotas de pêche en côte ouest-africaine, plongeant ainsi les pêcheurs du lieu dans la famine et la plus noire misère ? Quelle est cette manière inhumaine que nous avons de traiter des problèmes économiques grecs ? Qu’est-ce qui nous permet d’intervenir avec tant de cynisme et d’hypocrisie dans les affaires internes de l’Ukraine quitte à y provoquer une guerre civile ? Cela ne m’empêche pourtant pas de continuer à être pour une Union européenne, mais beaucoup plus démocratique et plus transparente. Qu’elle soit moins sujette aux lobbys et au néo-libéralisme des puissants qui veulent toujours plus.

Nous voilà au cœur du problème : repli identitaire sur soi, méfiance ou haine par rapport à l’autre, illusion qu’on s’en sortira mieux sans l’autre, tous des ingrédients pour se séparer et entrer en conflit. Sur le même mode il y a des gens qui veulent séparer la Belgique, ils en ont fait leur fonds de commerce. Tout cela dans un monde qui continue à se déshumaniser.

Car qu’est-ce qui nourrit ce problème ? C’est la crise artificielle et permanente dans laquelle nous plonge un système néo-libéral totalement inadéquat. On rogne sur tout, y compris les valeurs les plus précieuses : une éducation poussée, la santé et des conditions de vie décentes pour tous. C’est la peur et l’ignorance qui font voter pour l’extrême droite. Ces électeurs ne perçoivent pas les mensonges derrière la propagande démagogue. Ils n’ont rien retenu des horreurs du nazisme.

Oui, malheureusement, les dirigeants de l’Union européenne sont en partie responsables de ces votes absurdes. A eux de se réveiller, il est plus que temps maintenant ! Donnez-nous un système économique alternatif avec un mélange démocratique d’état, d’écologie responsable et d’économie libérale mais régulée.

Voilà, c’est dit. Je me sens moins doué pour l’écriture que pour l’art plastique et peut être que je me suis fait quelques nouveaux ennemis.  Mais...

 

si vous ne prenez pas la parole alors ce sont les pierres qui crieront...