09/09/2010

173) Bacchus androgyne et Fellini Roma…

 

173) Bacchus androgyne et Fellini Roma…

 

  

Fresque-030.jpg

Ci haut le premier cliché : fresque de Bacchus androgyne. Copyright Eric Itschert.

 

Mes recherches actuelles me font faire des allers-retours entre du dessin traditionnel sur papier et de la retouche en numérique. Et ceci pour un même travail. Rien de tel qu’un exemple.

 

J’aime beaucoup le cinéaste italien Frederico Fellini, qui a fortement impressionné mes années d’étudiant à Saint-Luc. Un jour je parlerai de son film « Satyricon », une relecture totale du recueil de contes dus à Pétrone, un des conseillers de l’empereur Néron. Bien sur le film est du pur Fellini, Pétrone n’en est que le prétexte. Le film fit un scandale à l’époque de sa sortie. Parmi les personnages du film il y avait le très androgyne Giton, personnifié par l’acteur Max Born. Je me suis inspiré du visage donné à Giton pour le dessin de Bacchus androgyne que je présente.

 

dionysos-silvestris-3p.JPGA gauche le deuxième cliché

 

Dans un autre film, « Fellini Roma », une scène m’a particulièrement marqué : Fellini explore Rome entre autres par les sous-sols en montrant la construction d’un tunnel de métro.  Il y a ces énormes machines de creusement.  Soudain les ouvriers arrivent à une paroi qui sonne creux.  Un trou est foré, et on découvre alors une cavité datant de l’antiquité.  Un faisceau de lumière de torche nous fait découvrir de superbes fresques qui dormaient là depuis des siècles.  Mais l’air qui s’engouffre efface les fresques une à une, de manière irrémédiable.  Il est trop tard pour prendre des photos, c’est un désastre total, il n’en reste pas une trace.  J’ai été à Rome et il n’est pas rare en effet de trouver dans les sous-sols des caves avec des fragments de fresques de l’antiquité.  Cette séquence m’a choqué, car la fresque me semblait un des moyens les plus surs pour immortaliser les êtres peints.  Le film « Satyricon » lui, se termine par une vue d’un mur en ruines où on voit les héros du film, Ascylte, Encolpe et Giton, représentés en fresque.  C’est comme s’ils étaient vivants pour l’éternité.  Dans « Fellini Roma », cette vision d’éternité se lézarde, elle s’efface en quelques secondes. 

 

J’en reviens à mes photos (1).  Le premier cliché montre une fresque en train de s’effacer.  Le deuxième cliché est la fresque telle qu’on pourrait la reconstituer sommairement.  Le troisième cliché est l’image de Bacchus androgyne tel qu’elle s’est insinuée dans l’esprit du peintre lorsque celui-ci a commencé à travailler.  C’est comme si c’était l’apparition de Bacchus même.  Les deux derniers clichés montrent mon travail de départ.  En déroulant la chronologie réelle de création, on a un dessin de départ, traditionnel.  Ensuite des travaux numériques qui aboutissent au cliché en négatif, le troisième.  Ce cliché est imprimé sur papier photo à nouveau en positif, et retravaillé sur papier, remis en négatif pour donner le deuxième et le premier cliché numérique dit de la fresque…

 

Ici-bas dans l’ordre en descendant le troisième cliché, puis les clichés suivants jusqu’au dessin original…

 

 

bacchus-androgyne-d.jpg

 

Ci dessus l'apparition de Bacchus dans l'esprit du peintre...

 

 

 

dionysos-silvestris-1p.JPGbacchus-androgyne-orangé.jpgoriginal-bacchus-androgyne.jpg

 

A droite ci dessus, le dessin original du Bacchus androgyne

 

 

(1) Je profite de ma note pour dire à Iacchos que je ne suis pas très content : il a déjà montré une de mes photos en colonne sur son blog alors que je lui avais demandé d’attendre jusqu’à ce post avant de la publier, pour être le premier à montrer MON travail ! Donnez un doigt de votre main et on prend le bras entier ! Et ensuite il va faire placarder partout des affiches sauvages dans le vieux Lyon pour annoncer une fumeuse tragédie grecque dont on ne possède même pas l’adresse exacte, et cela toujours avec MON travail qu’il a pris comme emblème ! Et quand je mets un commentaire sur son blog il l’efface en me traitant de troll ! Iacchos, tu as beau être charmeur, à force de te croire sorti de la cuisse de Jupiter tu auras des ennuis un jour !

 

 

bacchus-androgyne.JPG

 Détail du dessin original